Mettre fin aux slogans des évènements de 1966 – 1989 en Mauritanie est devenu une obligation pour la paix sociale et pour la sécurité du pays

Les événements de 1966, début 1984, 1986 – 1987 – 1989 et autres en Mauritanie ne constituent que des évènements douloureux et haineux. Ces événements qui n’avaient aucun sens à l’époque n’ont fait que diviser la Mauritanie et son peuple. En 1966 apprendre la langue arabe signifiait tout simplement renforcer la cohésion sociale et l’unité nationale dans le progrès.

Aujourd’hui en Mauritanie et entre les mauritaniens, qui parmi nous ne parle pas la langue arabe, ou ne l’utilise pas dans son quotidien ? Qui parmi nous ne comprend pas la langue arabe ? Et, qui parmi nous ne travaille pas avec la langue arabe ? Il est temps d’arrêter et de rompre à vie avec ces événements de la haine et de division que certains activistes et leaders politiques mauritaniens ont choisit pour se faire une carte de visite et un fond de commerce contre la paix sociale et la stabilité en Mauritanie.

Dans ce cadre, ceux qui se disent victimes en Mauritanie ou réclament certains droits étaient responsables de leurs actes et actions, car, ils faisaient de réunions non autorisées. Ils diffusaient de documents illégaux. Et, manifestaient dans d’espaces publics sans aucune légalité et ni autorisation de l’autorité publique. Dans leurs slogans comme d’habitude, ils insultaient toute une patrie, tout un peuple et menaçaient la sécurité publique.

Depuis, avant et après l’indépendance notamment en 1966, jusqu’à ce jour en Mauritanie, on est en avril 2017, c’est le même cinéma et ses épisodes, la même comédie et ses slogans et la même campagne de la haine et du banditisme contre la Mauritanie et les symboles de l’Etat qui persistent. Dans ce cadre, le relais de 4×100, passe de génération à une autre. Plusieurs jeunes du pays sont devenus aujourd’hui, haineux et n’ont pas eu la culture d’une éducation de base solide pour le respect de l’autre et la tolérance.

Voila aujourd’hui et à cet instant précis, les résultats que certains mauritaniens des années de l’indépendance avaient semés pour bâtir cette piste de la haine issue des différents événements douloureux et ethniques en Mauritanie, de 1966 à 1989, dire même de ce 16 avril 2017 à Nouakchott.

Pendant ce temps les hautes autorités du pays ne font qu’œuvrer pour rendre une justice équitable à ceux qui se disent victimes et réclament des droits, des événements qu’ils ont eu à créer avec leurs capacités intellectuelles. Alors sachez que mettre fin aux slogans de 1966 et 1989 est devenue aujourd’hui une obligation en Mauritanie. A cette occasion, toute décision de la justice mauritanienne et des hautes autorités en charge de la sécurité publique à l’époque ne se justifiaient que par une application sans faille de la réglementation en vigueur, selon la loi et la lutte contre l’insécurité des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national.

Journaliste d’investigation

  • @ Lire + d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Plus d'Infos




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *