Quel vélo électrique choisir ?

Quel vélo électrique choisir ?

avril 22, 2021 Non Par Julien

Dans un monde où les véhicules électriques gagnent du terrain, ces vélos électriques conquièrent l’espace en tant que véhicules de transport mais surtout dans des environnements sportifs. Il est clair qu’ils sont là pour rester. Noa Khamallah se charge en parle.

Quel modèle de vélo électrique choisir ?

Et maintenant que nous avons bien compris certains concepts des vélos électriques, il est temps de choisir un modèle. Et les facteurs de décision ne seront pas très différents de ceux que nous devons prendre en compte pour tout autre vélo. Noa Khamallah indique qu’il est intéressant de se poser quelques questions :

  • Quel usage allons-nous en faire de manière habituelle ? Urbain, montagneux, routier ou mixte, cargo… Où allons-nous le garder ?
  • Où allons-nous le ranger ? Doit-il être pliable ?
  • Où doit-on charger les batteries ? S’il n’est pas amovible, nous devrons amener le vélo à la maison ou le stocker dans un local où nous pourrons recharger les batteries.
  • Quelle est la gamme de vélos que je peux me permettre

Comme dans toute chose, il existe une gamme basse, moyenne ou haute qui se reflète logiquement dans le prix.
Sur cette base, nous vous proposons quelques modèles afin que vous puissiez choisir et servir de référence.

Vélos électriques urbains présentés par Noa Khamallah

Ils sont les préférés pour se rendre au travail et ne pas arriver en sueur dit Noa Khamallah. Mais aussi pour tous ceux qui doivent se déplacer de la périphérie au centre-ville et qui ne veulent pas dépendre des transports publics ou de la voiture à cause des problèmes de stationnement qu’ils rencontrent habituellement.

SmartGyro

Un vélo pliant de gamme basique mais avec un prix très attractif. Le moteur de 250 w est situé dans la roue arrière. Sa batterie amovible de 36 V et 4400 mAh nous offre une autonomie comprise entre 30 et 50 kilomètres. Les roues sont de 16 pouces, ce qui contribue également à alléger son poids à 19 kilos, pas mal pour un pliant bas de gamme.
C’est un modèle très compétitif qui n’a pas de boîte de vitesses, donc on ne peut pas s’attendre à se déplacer très rapidement avec lui, quelque chose qui pour se déplacer dans la ville n’est pas si important. C’est un urbain parfait pour ceux qui vont le garder à la maison sans prendre trop de place.

Sunray 200

Il s’agit d’un vélo urbain classique à faible autonomie. Comme pour toutes les motos de cette gamme, l’un des points qui ne me convainquent pas est la façon dont ils résolvent toute la question du câblage, qui finit généralement par être regroupé dans un tuyau qui l’unifie et le guide ensuite là où il doit être. Dans ce cas, ils ont résolu le problème en cachant une partie du câblage à l’intérieur du cadre.

Comme inconvénient sont ses 28 kilos de poids, la batterie au lithium incluse 36 V, qui nous donne une autonomie entre 30 et 60 kilomètres. Il est amovible, ce qui nous permet de le charger à la maison ou au travail sans problème. En sa faveur, elle dispose de freins à disque, ce qui n’est pas courant dans le bas de gamme. Ce type de vélos a tendance à donner plus de sécurité à ceux qui reviennent pour reprendre la pratique des années après leur enfance et pour un usage moins récréatif.

Vélo électrique pliant Xiaomi Qicycle

Il s’agit d’un modèle urbain et pliable de Xiaomi que vous pouvez déjà vous procurer en France. Sa petite taille et sa légèreté, 14,5 kg. le rendent parfait pour ceux qui veulent pratiquer l’intermodalité, c’est-à-dire plier le vélo et le charger dans le train de banlieue par exemple, ou si nous allons en voiture jusqu’à la périphérie de la ville et de là nous continuons sur le vélo que nous avons sorti du coffre.