Investigation Journalistique (4) : Ce 03 Mai 2017 en Mauritanie coïncide avec une lutte des ONGs et activistes contre la liberté d’expression et d’opinion

Cette investigation journalistique s’intéresse à un thème intitulé : ‘’ Le racisme d’Etat n’a jamais existé en Mauritanie et l’Etat n’est pas esclavagiste’’. Sur cette piste, on constate que le gouvernement mauritanien ne ménage aucun effort pour lutter contre les séquelles de l’esclavage. Ces séquelles sont souvent et rarement visibles dans certains milieux de toutes les communautés de Mauritanie. L’esclavage est un phénomène social en Mauritanie.

Alors, que le gouvernement mauritanien dans sa politique visant à améliorer les conditions de vies des habitants des zones rurales, il a initié plusieurs projets de développement notamment, à l’intérieur du pays pour lutter contre la pauvreté et contre l’ignorance. Il œuvre pour la stabilité du pays et pour la paix sociale. Aujourd’hui, l’initiateur d’une piste d’investigation s’expose à un danger, dans l’exercice de ses fonctions. Par ce que tout simplement, ses publications dérangent face à ceux qui ne détiennent pas des preuves contraires.

Il fait face à des menaces de mort, insultes, agression physique, verbale et autres actions de violence, de la part des ONGs en Mauritanie et activistes. Ce monde est en connexion avec l’étranger, avec acteurs politiques souvent infiltrés au sein de l’administration mauritanienne et d’autres sont visibles sur le terrain. Ils œuvrent dans l’ombre pour étouffer une vérité crue sur toutes nos pistes d’enquêtes.

Cette investigation journalistique est bien : ‘’ Le racisme d’Etat n’a jamais existé en Mauritanie et l’esclavage n’est qu’un phénomène social, l’Etat mauritanien n’est pas esclavagiste’’.

Donc, à l’occasion de ce 03 mai 2017, qui coïncide en Mauritanie avec la journée internationale de la liberté de la presse. Nous dénonçons face à l’opinion nationale et internationale, en vous informant que certaines ONGs en Mauritanie travaillent dans l’ombre et souvent en public dans l’amateurisme. Leur objectif est de combattre l’autorité sans aucune raison, sur la base de la haine et du racisme. Ils et elles sont contre les symboles de l’Etat. Aussi, ils font le maximum possible pour étouffer  la liberté d’expression et d’opinion du citoyen mauritanien, pour que la vérité ne gagne pas le terrain.

Cette liberté publique est aujourd’hui, une réalité en Mauritanie. Dans ce cadre, ‘’ Presse et droits de l’homme’’ est un thème qui vient s’ajouter aux différents thèmes en Mauritanie pour ouvrir des débats sérieux et fructueux sans haine et ni racisme entre intellectuels mauritaniens. L’objectif de cette piste d’investigation est de renforcer la démocratie, la liberté d’opinion et pour une paix social sans faille en Mauritanie. www.tvpresse.info  est l’un des canaux et outils professionnels de communication du pays.

Il défend la crédibilité de l’information et encourage la liberté d’expression et d’opinion. À cet instant précis, le constat est que y’ a un phénomène nouveau en Mauritanie. Ce phénomène est que, certaines ONGs, défenseurs des droits de l’homme et politiciens du pays n’encouragent pas la liberté d’opinion. Ils font le maximum possible pour que la vérité ne s’éclate pas. Pendant ce temps, l’Etat Mauritanien encourage et défend la liberté publique dans la légalité et dans le respect de l’autre.

Notez bien, hier en Mauritanie un groupe d’individu demandait la liberté d’expression et d’opinion. Ils dénonçaient des actions qu’ils jugeaient comme mauvaise pratique du gouvernement mauritanien. Aujourd’hui, face à la liberté de la presse, d’opinion et d’expression, ils sont tous inquiets et sont contre certaines réalités qu’exige la liberté de la presse, d’expression et d’opinion en Mauritanie. Pour quoi ? Par ce que tout simplement, leur intérêt égoïste est découvert avec le plus petit détail. Leurs intérêts sont menacés face à l’opinion nationale et internationale.

En un mot, notre piste d’investigation s’appuie sur les différents types de recherches avec les techniques de l’enquête journalistique. Sur ce, on note que sur le classement mondial de la liberté de la presse 2017. La Mauritanie occupe la 55eme place sur 180 pays, selon le rapport de Reporters sans frontières (RSF). Elle était en 2016 en 48eme position. Cette position de 2017 intervient visiblement, au moment ou des ONGs et activistes s’activent dans l’ombre pour étouffer la liberté publique en Mauritanie et le savoir faire de certains professionnels des médias du pays. … Dossier à suivre sur : www.tvpresse.info

  • Tél : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie

 

Share

Plus d'infos dans la rubrique : Opinions / Sports




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *