On veut m’empoisonner, pour la deuxième fois … mon jumeau (feu Abdallahi Mahmoud Ba) est un exemple

J’ai bien porté plainte pour ma sécurité, pour faire témoigner un jour, le monde entier et pour la justice (j’assume). Je suis l’enfant de toute une Mauritanie UNIE et FORTE. Je ne suis pas l’enfant, pour une seule ville, pour des tribus ou des régions. J’appartiens au monde entier parce que, je suis professionnel, propre et digne dans l’exercice de mes fonctions.

On veut me tuer, c’est parce que, je n’ai jamais été voleur des plus grands projets de l’État, des pauvres, du gouvernement et établissements publics du pays. On veut me tuer, c’est parce que, je n’ai jamais volé l’argent des Organisations Internationales, dans des magouilles. On veut me tuer, c’est parce que je n’ai jamais été traitre de la Nation.

On veut me tuer, c’est parce que, je n’ai jamais encouragé, la promotion canapé au sein de la télévision de Mauritanie, dans la presse et ses associations. Je suis propre et digne. On veut me tuer, parce que, j’œuvre pour le respect de la dignité humaine en Mauritanie. Il est interdit de l’être au sein de la télévision de Mauritanie.

On veut me tuer, c’est parce que, je refuse de faire de la bassesse, au service des racistes, aux haineux et aux traitres de mon pays. On veut me tuer, c’est parce que, je n’ai jamais été raciste, ni tribaliste, ni communautariste, ni régionaliste pour déchirer la cohésion sociale de mon pays, en jouant sur la langue arabe, ou sur la religion (Islam) contre les autres.

On veut me tuer, ou m’empoisonner, pour la deuxième fois, au sein de la télévision de Mauritanie, (feu Abdallahi Mahmoud Ba) est un exemple. C’est parce que j’œuvre pour le professionnalisme, l’efficacité, la productivité pour un travail noble et de qualité. feu Abdellahi Mahmoud Ba et moi, étions des références.

Certains Beïdanes (maures blancs, racistes et extrémistes) ne veulent pas de nous, notamment diriger un jour la télévision de Mauritanie. Je peux vous citer des noms. Il sera difficile de me convaincre, que la mort de mon jumeau, feu Abdallh, était une mort naturelle.

On veut me tuer, c’est parce que, je donne ma vie à la sécurité de mon pays, à sa stabilité, à l’unité Nationale, à la protection (prévention), à la paix civile, pour le développement et pour l’intérêt supérieur de la Nation.

On veut me tuer, c’est parce que je dois réussir et poursuivre mes actions, mon combat et mes sorties médiatiques avec le maximum possible d’information, des photos et images en assumant toutes mes responsabilités. Je suis citoyen Mauritanien (Journaliste noir) et fier de l’être sans complexe.

À cet instant précis, mon combat (objectif) est de mettre fin à l’hypocrisie, à l’amateurisme, au racisme, à la haine raciale, au sabotage, au complot interne, aux lobbys internes et externes, aux agressions verbales et physiques, aux mensonges, à la marginalisation, au clientélisme, au banditisme déguisé, à l’injustice professionnelle et à l’esclavage moderne au sein de la télévision de Mauritanie.

Moussa N’Diaye
Journaliste d’investigation (Presse & Droits de l’homme)
Tél (watsap) : 00 222 41 83 33 92
moudiaye8@gmail.com
www.tvpresse.info   – Nouakchott – Mauritanie

Share

Plus d'infos dans la rubrique : Enqutes / Principaux Genres




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *