Guelogal Bah accuse Samba Nene Sall, face à la police mauritanienne, qu’il va tuer le journaliste Moussa N’Diaye

Enquêtes approfondies : Accusation contre le Président Mauritanien (sortant), Mohamed Ould Abdel Aziz, contre le général (Directeur Général de la sûreté Nationale – DGSN) Mohamed Ould Maguette, contre le directeur Régional de la sûreté (DRS) de Nouakchott Ouest, d’être à l’origine d’une complicité avec une tentative d’assassinat mené par Guelogal Bah et ses éléments contre le journaliste Mauritanien, Moussa Ndiaye. Quelques preuves à l’appui font leur apparition.

Cet investigateur, dans le domaine de la : « Presse & Droits de l’homme », travaillait sur des différents dossiers politiques, stabilité, paix civile et sur la sécurité publique en Mauritanie. Aujourd’hui, toutes les pistes d’enquêtes journalistiques démontrent, que c’est Guelogal Bah, son groupe politique, ethnique, foncièrement raciste, agressif, violent et vulgaire qui sont derrière, la tentative d’assassinat contre le journaliste d’investigation, Mauritanien, Moussa N’Diaye. Les preuves ne manquent pas.

Toutes les pistes d’enquêtes journalistiques se retrouvent, à partir de Mbagne et ses différents villages, au Brakna, à Teykane, dans la région du Trarza, où un certain Hamat Ba, a joué un grand rôle, dans ses mouvements entre Kaédi, Fanaye, Nouakchott et Teykane. Ce hamat Ba, est aujourd’hui identifié, comme l’un des membres les plus engagés de la Coalition Vivre Ensemble (CVE), du candidat malheureux de la présidentielle du 22 juin 2019, M. Kane Hamidou Baba.

À Nouakchott, dans les quartiers de Kouva, Bassra, EL Mina, Sebkha, dans des taxis et sur les réseaux sociaux, toute la campagne de dénigrement et de tentatives d’assassinat que menaient Guelogal Bah et son groupe ethnique, haineux, politique et raciste sont illustrées par un groupe d’individus, déjà identifié dans différentes formations politiques en Mauritanie et au sein du secteur de la presse et de l’audiovisuel.

Il est à noter que, c’est sur une base des fausses informations, que Guelogal Bah a fait son apparition en public en 2016. Il a toujours continué à jouer, le jeu qui le fait tomber aujourd’hui, sur une accusation contre le Président Mauritanien (sortant), Mohamed Ould Abdel Aziz, le général (Directeur Général de la sureté Nationale – DGSN) Mohamed Ould Maguette, le directeur Régional de la sureté (DRS) de Nouakchott Ouest, d’étouffer une plainte contre lui. Cette plainte, porte la référence, No, 2877, en date du 28 juillet 2016.

Guelogal Bah a été arrêté par les forces de sécurités Mauritaniennes entre juillet – aout 2016, alors qu’il avait produit en audiovisuel, une communication de menace de mort, dénigrement et fausse information contre le journaliste d’investigation Mauritanien. Ce plaignant (Moussa N’Diaye) avait exigé, avant sa libération sur l’intervention de toute une référence religieuse du Fouta-Toro, dont le journaliste est issu de cette communauté.

Une autre intervention de l’association des peuls en France (comme, elle s’identifiait), ne cessait de solliciter le pardon du plaignant. Sans contre partie, ni de l’argent et même les femmes qui voulaient faire tomber leur pagne n’ont pas pu réussir, la seule condition pour la libération de Guelogal Bah était, reconnaitre, ses actions (mauvaises intentions) en présentant ses excuses. En présence des témoins de références, il l’a fait dans un commissariat de police, en présence d’un officier de la police judiciaire, ses représentants (…) et des curieux.

Aujourd’hui, Cuelogal Bah (photo), poursuit ses mauvaises intentions et actions, avec son groupe raciste, ethnique, politique, violent et haineux, pour avoir un comportement qui ne se justifie pas. Sauf, s’il est devenu un agresseur (bandit de grand chemin) qui ne dit pas son nom. Guelogal Bah, est identifié avec ses complices sur plusieurs pistes de recherches et d’enquête approfondies. Tant tôt, il est avec, et contre des religieux, tant tôt avec des faux politiciens, tant tôt avec un monde qui a raté toute sa vie.

Notez bien (NB) : et tant tôt, déclare t-il. Il se fait protéger par la direction Générale de la Sûreté en Mauritanie, à travers un « Collabo » et Ould Abdel Aziz, qu’il ne cesse de dénigrer et insulter en public. Sont –ils, en connexion, en toute discrétion ?

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92 – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Enqutes / Principaux Genres




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *