Mise au Point & démenti : le Président Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), ne m’a jamais remis, 14 millions d’UM

(1er dossier) : Je n’ai jamais failli à mon devoir national, en refusant de collaborer avec mes compatriotes, notamment, Samba Thiam, Kaaw Touré, Ibrahima Mokhtar Sarr, Boijel Ould Houmeid, Messoud Ould Boulkheir, Bobacar Ould Messoud, Kane Hamidou Baba, Biram Dah Abeid, Mohamed Ould Abdel Aziz, FONAD, Me Fatimata MBaye et plusieurs autres structures et personnalités publiques.

D’abord, je n’ai jamais vendu, ni ma dignité, ni mon pays et ni ma communauté noire de Mauritanie, notamment les HaaL Poulars ou peuls avec des politiciens, Ambassades et consulats à Nouakchott, ou ailleurs dans le monde, aux ONGS, ou pays étrangers.

Démenti : Si, quelqu’un, a une preuve, je lui demande de la présenter au GRAND PUBLIC, en me faisant, une copie. Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), ne m’a jamais remis de l’argent et ni par un, ou une intermédiaire. Il ne m’a jamais reçu en audience, depuis, plus de 20 ans. Je n’ai jamais reçu, ce montant, que j’ai entendu parler : « 14 millions d’UM, 4 voitures 4X4 et une maison (Villa), à Tevragh Zeina ».  

Y a-t-il un contact entre nous ? Mon réseau professionnel m’a permis d’être en contact avec le monde entier. Je peux parler ou rencontrer avec qui, je veux. (Je suis journaliste), qui a un carnet d’adresses, plein de contacts direct ou indirect. Aussi, je n’ai jamais été chargée d’une mission ou une autre, dans le domaine de Presse & Droits de l’Homme.

Quant aux autres, (politiciens et défenseurs des droits de l’homme), ils n’ont jamais répondu à mes prestations de services, dans le domaine de la presse & de l’audiovisuel). Seul, le Président M. Samba Thiam, m’a reçu, à son siège à Nouakchott, en s’entretenant avec Kaaw Touré et Mifo Sow, lors de leur retour en Mauritanie, en 2013, après 23 ans d’exil, pour échange et partage, dans le domaine de la communication et différents dossiers du pays.

Notez bien (NB) : M. Samba Thiam des FLAM n’a pas pu s’acquitter d’une fourchette (proposition de collaboration) entre (100 000 UM à 150 000 UM), pour un contrat de prestation de service. Alors, « Je ne peux pas montrer le CIEL, à celui-ci, qui ne veut pas le voir ». Je reste comme, j’étais (propre et digne) avec mes principes et positions professionnelles.

  • Moussa N’Diaye
  • Journaliste d’investigation (Presse & Droits de l’homme)
  • www.tvpresse.info
  • moudiaye8@gmail.com
  • Tel (watsap): 00 222 41 83 33 92
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Plus d'Infos




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *