En terme de sécurité : «DÉGAGE » est idéal … ils doivent libérer le passage aux vainqueurs

Dialogue & Présidentielle du 22 juin 2019 : « fait … trembler la terre sous les pieds des dictateurs et dirigeants militaires actuels », c’est un message fort pour appeler au dialogue politique en Mauritanie, en secouant l’avenir et les hautes autorités du pays. Sur cette piste, on constate, qu’un seul candidat parmi d’autres a réagi, pour encourager, le candidat vainqueur, M. Mohamed Ould Cheikh Ould EL Ghazawani.

Où sont les autres, ne sont – ils pas, Fair-play ? Qui a pris son téléphone pour appeler le candidat élu ? L’objectif, c’est pour le féliciter, en lui souhaitant bonne chance et plein succès et réussite, tout en affirmant sa disponibilité pour l’aider dans ses actions pour l’intérêt de la Patrie. Qui a fait ce noble geste de citoyenneté ? À cet instant précis, nous ne vivons dans aucune crise politique en Mauritanie, qui nécessite un dialogue.

Ils ont joué leurs cartes politiques et ont perdu « Rabana Youssehil, à l’avenir ». Aussi, ils dégagent avec leurs militants, sympathisants, adhérents et manifestants en libérant le passage aux vainqueurs du scrutin du 22 juin 2019. Vous participez à l’élection présidentielle sans aucune base électorale. Vous perdez, avec une lourde défaite et vous appelez au dialogue politique, et encore dans la douleur. Avant d’appeler au dialogue, vous avez contesté le choix du peuple mauritanien.

Vous avez perturbé la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), en protestant contre la déclaration du Conseil Constitutionnel. Dans vos sorties médiatiques, avant la proclamation des résultats, le soulèvement populaire était une piste pour saboter le progrès qu’a connu la Mauritanie, durant les dix (10) dernières années. Comme certains d’entre vous disaient : « fait … trembler la terre sous les pieds des dictateurs et dirigeants militaires actuels ».

Sur la base de plusieurs pistes d’investigations, vous avez toujours dans l’ombre incité à des troubles publics, au sabotage de la gestion des ressources des structures publiques et au blocage de la productivité dans différents secteurs du gouvernement. Aujourd’hui, vous êtes responsables de l’alerte de toutes les forces de sécurité du pays, sur l’ensemble du territoire national, face aux militants d’une opposition politique violente, agressive et engagée pour secouer la paix civile.

Ould EL Ghazawani est – il stratège pour entamer les premiers mois de son mandat présidentiel (2019 – 2024), avec un dossier politique toxique ? Un dossier, qui n’a aucun sens. C’est le dossier du dialogue politique. Sur quelle base, on dialogue et pour quoi ? C’est pour libérer les détenus, secouer davantage la paix civile et faire sombrer la Mauritanie dans une crise politique sans fin, en faisant visiblement, appel à un renfort face à l’armée Mauritanienne.

Ceux qui sont détenus sont responsables de leurs actes. Ceux qui sont poursuivis à l’étranger par la justice doivent répondre à leurs crimes. Ceux qui ont perdu, la présidentielle du 22 juin 2019, et leurs militants, sympathisants, adhérents et manifestants dans la douleur doivent liber à l’immédiat et sans conditions le passage aux vainqueurs en leur disant, en terme de sécurité : «DÉGAGE».

La détermination des forces armées et de sécurité pour faire de la Maurétanie un pays de référence, en protégeant le citoyen dans différents quartiers, villages  et villes du pays est un souci pour ceux qui sont ennemis de la Nation. Si vous êtes allergiques de voir les différentes forces de sécurité du pays en uniforme dans les rues, dans certaines villes, villages, zones sensibles et quartiers. Ta copie est à revoir.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92 – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Opinions




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *