L’UFP de Mohamed Sidi Maouloud est il candidat à cette présidentielle 2019, pour défendre l’intérêt économique de la tribu ?

Présidentielle 2019, (4eme partie) : Il est difficile de faire l’unité de l’ensemble des communautés en Mauritanie, par les différentes cartes politiques de l’Union des forces du progrès (UFP). L’UFP qui est une formation politique traditionnelle est presque invisible sur le terrain politique du pays et sur l’ensemble du territoire national, sauf à Boghé au Brakna, à Kaédi au Gorgol et à Tidjikdja au Tagant. Le candidat, à la présidentielle du 22 juin 2019, de cette formation politique est bien M. Mohamed Sidi Maouloud.

Les premiers signes, qu’on peut décrypter de cette formation politique en Mauritanie sont : – * semer la confusion sous les yeux du pouvoir politique en place, faire de la division pour obtenir une carte dans l’ombre, cultiver la haine raciale et perturber toutes les cartes sensibles des différents pouvoirs politiques de Nouakchott, pour se faire plus, de crédibilité politique. L’UFP de Mohamed Sidi Maouloud est crédible face aux observateurs politiques du pays. Quelles sont les cartes qui se jouent dans l’ombre pour défendre et protéger les intérêts économique de la tribu ?

Cette formation politique de trouble fête en Mauritanie, est composée, d’un groupe d’intellectuels. Ils réfléchissent, mais ne concrétisent rien d’efficace. Ils écrivent, font des sorties médiatiques, interviennent dans des séances parlementaires, communiquent avec le public, sur un décor de la comédie politique. L’objectif est, d’orienter l’opinion vers, ce que personne n’est en mesure de déchiffrer, ou décrypter.

Pendant, que leur mot de passe à Dakar au Sénégal est décrypté, en passant par des syndicalistes au sein de l’administration publique en Mauritanie, notamment dans les secteurs des médias officiels, de l’économie et des finances ou encore en France. L’infiltration de l’Union des forces du progrès (UFP) a toujours été dans des structures publiques et privées, appareil de l’État et ailleurs dans le monde Arabe, aussi, protéger et défendre de l’indéfendable dans le domaine des droits humains. Sur cette piste, on décrypte les différentes cartes que l’UFP, joue :

– faire marginaliser les fidèles à la patrie, se former en un seul groupe pour des intérêts égoïstes, jouer sur la récupération des victimes des différents événements douloureux en Mauritanie, faire des franges de la société les plus Sensibles, une base électorale, en vue d’étouffer, toute action du gouvernement, au cas, ou UFP ne retrouve pas leur part du gâteau.

Un gâteau, que distribuent les différents pouvoirs politiques de Nouakchott. Visiblement, le pouvoir politique d’Ould Taya avait joué un rôle, pour faire du tribalisme politique et économique, une position politique au sommet de l’État. Concertation, jeux cache-cache, espionnage, frères ennemis, coups bas, complots, et trahissions en politique sont les principales cartes de l’UFP. En l’observant, à chaque fois, que cette formation politique se retrouve avec une table garnie de stratégies. C’est pour mieux se positionner au centre de décision de l’État, sans prendre au sérieux l’importance d’obtenir une base électorale fiable, sur le terrain.

L’inexistence de cette base électorale se confirme avec cet échec de l’opposition traditionnelle en Mauritanie. Une opposition qui s’oppose, rejette certaines propositions et refuse de participer à toutes les échéances électorales. Par ce qu’obtenir une base électorale n’a jamais été une stratégie des différentes formations politiques du pays, sauf le Parti au pouvoir.

Notez bien (NB) : la candidature de M. Mohamed Sidi Maouloud à cette présidentielle du 22 juin 2019, est soutenue par une formation politique qui respire au cimetière des bavards. On cite à titre d’exemple le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d’Ahmed Ould Daddah. Une formation politique qu’on identifie régionale et tribale. Elle n’est présente sous nos yeux, qu’au Tararza, notamment à Boutilimit et dans quelques localités des conservateurs et tribalistes de la région.

Alors, comment se présenteront les résultats attendus des urnes du candidat, Ould Sidi Maouloud, le 22 juin 2019 ? … À Kaédi au Gorgol, précisément dans le quartier moderne, l’UFP aura le vote de quelques familles. À Boghé au Brakna, notamment les victimes des différents événements douleurs en Mauritanie de 1987, dont leurs parents sont en France, vont aussi voter pour Mohamed. À Tidjikdja, au Tagant, pour faire du candidat de l’Union des forces du progrès (UFP), une crédibilité politique face à la communauté internationale, quelques électeurs de cette ville, vont s’exprimer pour obtenir un poids plume.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92 – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *