Avec un habillage militaire et politique, Ould Boubacar, aspire à être le successeur du président « Aziz »

Présidentielle 2019 – (2e partie) : comment se présentent, les cartes politiques qui se jouent à l’œil nu, ou encore dans l’ombre en faveur, d’un homme qui aspire à être, le successeur du président M. Mohamed Ould Abdel Aziz ? Comme décryptage, plusieurs pistes se dégagent : – habillage politique d’Ould Taya, habillage d’un groupe militaire, certains sont visibles et d’autres sont dans l’ombre. Des jeunes, cadres et autres naviguent par un soutien politique régional, tribal, ethnique et administratif. Ould Boubacar est une référence dans plusieurs pays, de la Ligue arabe. Aussi, il est connu à l’Élysée en France. Mais, en Afrique, nos recherches se poursuivent.

S’agissant de l’habillage politique du candidat, Ould Boubacar, on l’identifie à travers, le Parti républicain démocrate et social (PRDS). Juste, après la chute du pouvoir politique de Maouiya Ould Sid’Ahmed Taya, cette formation politique est devenue, le parti républicain démocratique et pour le renouveau (PRDR). Quelques cadres politiques du PRDS et PRDR se transforment à un groupe politique à l’Union pour la République (UPR), aujourd’hui au pouvoir. La question, qu’on se pose : les anciens comités de base du PRDS d’Ould Taya, à l’époque, ou M. Sidi Mohamed Boubacar Boussalef, était SG, de cette formation politique, peuvent – ils être aujourd’hui, sa propre base électorale ?

Aussi, loin des caméras, et projecteurs, Ould Boubacar, entant qu’ambassadeur à Paris et à la Ligue arabe, avait-il repris son carnet d’adresses (contacts), avec les militants, adhérents et sympathisants du PRDS d’Ould Taya, pour tracer le parcours de son marathon présidentiel d’aujourd’hui ? Qui est ce candidat ?

Ancien Premier ministre, Secrétaire Général et cerveau politique du PRDS, de Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya : « Parti républicain démocrate et social ». Avec feu Colonel Ély Ould Mohamed Vall, qui présidait le Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) en Mauritanie. Ould Boubacar a été cité comme Premier ministre de la transition démocratique, 2005 – 2007. Ex-ambassadeur à Paris (France) et au Caire (Égypte), aujourd’hui, il est candidat à la présidentielle du 22 juin 2019. Sa candidature, a été annoncée, le 29 avril 2019, par le secrétariat général du conseil constitutionnel, en attendant sa validité.

Ou se jouent les différentes cartes de cet homme ? On ne l’a connu, que dans l’exercice de ses fonctions. Ou encore haut fonctionnaire de l’État qui agit, décide en fonction de données techniques ou économiques. Sur plusieurs pistes, on décrypte que cette candidature de 2019, se transforme, à un marathon : « espoir et vengeance ». C’est bien notre lecture, sur la base de nos coulisses et informations fiables. C’est ainsi donc, on décrypte, quelques officiers des forces armées et des sécurités, un (1) est visible et (2), deux autres sont dans l’ombre. Aussi, deux femmes issues de la région du fleuve ont été citées. Elles voyagent, souvent à l’étranger et agissent dans l’ombre. Un peul rescapé et victime de la misère politique, est identifié dans une coloration culturelle.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92 – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *