Ould Gazwani confirme et s’impose, face au candidat, Ould Boubacar, qui a visiblement évité la poussière et la chaleur du désert

Présidentielle 2019 – (1re partie) : Ex-chef d’état-major des armées, ancien ministre de la défense nationale et ancien Directeur Général de la sûreté nationale, il est le seul, jusqu’à présent, qui a pu remplir toutes les cases de la course présidentielle en Mauritanie. À quelques semaines, du 22 juin 2019, date du premier tour, toutes les pistes confirment que le candidat soutenu par l’Union pour la République (UPR) et la majorité présidentielle (photo), M. Mohamed Cheikh Ahmed, dit Ghazouani est en conformité avec la réalité du terrain politique. En mars 2019, Il s’est adressé aux Mauritaniens pour annoncer sa candidature.

En avril, il tire un bilan positif de sa tournée à l’intérieur du pays. Depuis quelques jours (avant la fin de ce mois d’avril 2019), le dépôt de sa candidature a été annoncé. Visiblement, et sur la base des statistiques fiables, le candidat, Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed dit Ghazouani, passera, au premier tour de cette course présidentielle, face à ses adversaires politiques. Sans nul doute, la victoire sera écrasante. Pour démontrer cette victoire ? C’est simple. On dit qu’en Mauritanie, la population est d’environ 4. 000 000 000 d’habitants. Ce nombre est composé des jeunes, des femmes, des décès, des voyageurs, des malades, de ceux qui sont apolitiques, ne votent pas, des personnes âgées et d’hommes politiques.

Sur cette piste, la campagne d’enrôlement de l’UPR en 2018, a connu une réussite. Elle, indique que l’Union pour la République (UPR) a obtenu l’adhésion de 1,16 million de Mauritaniens, sur une population de moins de 4 millions d’habitants. Avec des preuves à l’appui cette campagne d’enrôlement s’est déroulée sous nos yeux, ou chaque militant payait avec conviction ses 200 UM (ancienne monnaie), pour obtenir son ticket d’adhésion. Ces militants du parti au pouvoir (UPR) ont prouvé leur sincérité, leur engagement et leur attachement à la réussite de toutes les politiques et actions de leur président SEM. Mohamed Ould Abdel Aziz.

Aujourd’hui, Ould Gazwani est soutenu par le Président sortant, qui a toujours été le candidat du peuple, des militants de l’Union pour la République (URP) et de la majorité présidentielle. Aussi, on note, plus d’un million d’individus du Parti au pouvoir. Ce nombre, a bien sur, l’âge de s’exprimer aux urnes. Il donne déjà, la visibilité et le résultat attendu, de la présidentielle du 22 juin 2019, face au candidat, Ould Boubacar et autres. Visiblement, l’ancien patron et cerveau politique du Parti républicain démocrate et social (PRDS), d’Ould Taya, a évité en cette période, la poussière du désert et la chaleur des villes de l’intérieur du pays.

Des coulisses murmurent, que des commissions sont en tournée à l’intérieur du pays, pour parler au nom du candidat Ould Boubacar. Pendant que Biram Dah Abeid s’inquiète de son avenir politique en perdant toute sa crédibilité face aux observateurs de la scène politique en Mauritanie et à l’étranger. Le défenseur des Droits de l’homme est pris en sandwich par le parti Sawab, afin qu’il évite et abandonne son agenda de l’extérieur. Un agenda qui lutte contre les pratiques esclavagistes et secouent certains politiciens du pays. S’agissant de deux candidats, Mohamed Ould Mewloud et Kane Hamidou Baba, à la présidentielle du 22 juin 2019 ? Les tam-tams de « Matam » dans la région du fleuve sont au rythme des arènes, d’une lutte continue sans effet.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92 – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *