Aux leaders : Kane Hamidou Baba, Ould Abdel Aziz, Me Fatimata Mbaye, Tidjane koita, Ba Madine et autres

Ce message est adressé aux différents leaders politiques et d’opinions de la Mauritanie. Aussi, il interpelle, les victimes des principaux événements douloureux du pays, de 1966, 1984, 1985, 1986, 1987, 1989, 1990, 1991, 1992, 1993, 2007, 2008, 2009 à 2019 en Mauritanie, à travers les différents pouvoirs politiques de Nouakchott. C’est dans ce cadre que, la piste d’investigation journalistique : « Presse & Droits de l’homme en Mauritanie » a été lancé, à partir de Dakar (Sénégal) en mai 2016, pour attirer l’attention du monde entier.

L’objectif est de faire, la lumière sur les différents sujets, liés, à l’esclavage d’État, ou racisme d’État, comme indiquent, plusieurs slogans de la lutte continue en Mauritanie et à l’étranger. Cette investigation journalistique a pris comme point de départ : « le coup d’État militaire raté en 1987, contre le pouvoir d’Ould Taya » – « l’apparition du mouvement IRA – Mauritanie en 2008 et 2009 » et les différentes « actions des pouvoirs politiques de Nouakchott », notamment le 25 mars 2009, à Kaédi au Gorgol ». Pour me décourager dans mes actions, une forte campagne de dénigrement a été lancée par des militants, adhérents et sympathisants, de plusieurs formations politiques du pays, des ONGS et autres.

J’ai été victime, dans l’exercice de mes fonctions, à des tentatives d’assassinats et planifications, menaces de mort, agressions et diffamations. Dans ce cadre, une enquête judiciaire a été ouverte. Elle se poursuit. Toutes les parties impliquées ont été identifiées, en Mauritanie, en Afrique, en Asie, dans le monde Arabe, en Europe, au Canada et aux USA. Mon combat avec conviction et détermination a donné des résultats fructueux, en identifiant des sources crédibles et en interpelant certaines personnes, par la police judiciaire de Nouakchott.

De passage, je remercie la police mauritanienne, pour son efficacité et pour son professionnalisme. Comme le journalisme est une école. Et, le professionnalisme est une technique, « Presse & Droits de l’homme en Mauritanie», a repris son chemin, en prenant contact avec toutes les parties concernées par le dossier des droits humains en Mauritanie. À 98 %, toutes les parties m’ont répondu, avec avis favorable, satisfaction, simplicité, honneur, transparence, professionnalisme, encouragement, détermination et d’autres s’accrochent à cette courageuse, noble initiative et action pour se faire un dossier de haut niveau.

La première phase de cette enquête était une méthode de recherche, de contact, d’échange et de partage. Aujourd’hui, cette investigation journalistique a réussi, à 100%. Elle est importante, sérieuse, efficace, juste, transparente et neutre. Cette investigation dénonce, informe, dérange, inquiète, surprend et ne n’aboutira qu’à un chemin d’une réconciliation entre les différents acteurs. Ils le feront dans l’ombre, ou face aux caméras et témoins ? L’essentiel, est que la vérité est là. Elle est visible avec des preuves à l’appui.

Notez bien (NB) : Le résultat final de la piste « presse & Droits de l’homme en Mauritanie», n’est qu’une contribution à la Sécurité humaine, à la stabilité politique, à la Justice sociale, à la Paix civile, pour faire, du journalisme de qualité, un outil de la solidarité, de tolérance et de la diversité culturelle.

  • Moussa N’Diaye, Journaliste d’investigation
  • Presse & Droits de l’homme
  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92 – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Brèves




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *