Être blogueur en Mauritanie est synonyme de faire, du banditisme déguisé … Être journaliste, confirme que la liberté de la presse existe

Justice & législation : Un arsenal juridique complet a été rendu public en Mauritanie, consacrant ainsi, la liberté de la presse et la libéralisation de l’espace audiovisuel. Qui en profite ? Les journalistes de métier, de formation et de carrière, les techniciens de l’information et professionnels de la presse et de l’audiovisuel. Qui abuse ? Ceux qui font de l’amateurisme et du banditisme déguisé. En Mauritanie, la liberté d’expression et d’opinion existe. Mais, il faut être un professionnel du secteur, pour s’en sortir, face à des intoxications et guerres internes entre adversaires politiques et frères ennemis.

En Mauritanie, être où porter le titre d’un journaliste est simple et facile. Pendant, que le journalisme est une école. Le professionnalisme est une technique. Et, être blogueur en Mauritanie ? Tu ne feras, que de l’amateurisme et du banditisme déguisé contre les hautes autorités de ton pays, en s’appuyant sur des acteurs politiques foncièrement malhonnêtes. Et, le résultat final ? … Ne sera que du : « Pattatti – Pattatta ». En Mauritanie, pour mettre en exécution le journalisme, qui est sans nul doute, un métier noble, avec ses principes et exigences. Il faut toujours avoir ta tête sur tes épaules. Pour quoi ?

Par ce que, tu fais face à un monde, qui n’aime pas du professionnalisme et ne croit pas à l’utilité du journalisme, de l’efficacité et un travail de qualité, au sein du secteur de la presse et de l’audiovisuel en Mauritanie. Ce monde qui est déjà, connu, encourage de l’amateurisme, du clanisme, du régionalisme, de la haine raciale et de la médiocrité contre les professionnels des médias. Pour être blogueur, en Mauritanie, il suffit tout simplement, d’avoir, des contacts douteux dans l’ombre, avec certains hommes d’affaires ou politiciens opportunistes. Pour qu’ils t’alimentent des fausses informations contre leurs adversaires politiques, contre l’Etat Mauritanien ou contre des personnalités publiques.

La mission de ce blogueur Mauritanien, avec ses manipulateurs et complices, sera de publier en style (selon une source – diffamatoire), ce qu’ils veulent faire passer à l’opinion nationale et internationale. L’objectif est de ternir l’image de marque de leurs adversaires politiques, avec tous les outils disponibles. Aussi, la connexion de ce mensonge se fait, souvent avec des médias étrangers, locaux et organisations qui sont allergiques à la Mauritanie et aux hautes autorités du pays. Au cas, ou les pouvoirs publics démasquent l’amateurisme et du banditisme déguisé, de ceux qui se réclament blogueurs en Mauritanie.

La police judiciaire prend ses dispositions pour ouvrir une enquête judiciaire, en vue de situer toute responsabilité. C’est dans ce cadre, qu’on note, l’affaire du blocage d’un fonds mauritanien de 2 milliards de dollars dans une banque de Dubaï, attribué à des personnalités du pouvoir de Nouakchott. Après une enquête préliminaire à travers des recherches. Le Parquet général près la Cour Suprême a rendu public vendredi 22 mars 2019, un document pour démentir l’existence d’un fonds mauritanien de 2 milliards de dollars gelé dans une banque de Dubaï.

Le mercredi 27 mars 2019, la justice mauritanienne a déféré Cheikh Ould Jiddou et Abderrahmane Ould Weddady (photo), en prison. Une occasion, pour leurs complices en Mauritanie et à l’extérieur de leur faire des photos, des badges et des slogans, pour attirer l’attention de ceux qui cherchent à déstabiliser la Mauritanie, en ternissant son image de marque de l’intérieur comme de l’étranger. Demain, ils seront dans n’importe quel pays d’accueil, comme réfugiés et diront, qu’en Mauritanie, ya : « Pattatti-pattatta ». Ils leur accordent un statut des réfugiés Mauritaniens, ou encore, un droit d’asile. Quelques années plus tard, ils diront aux ONGs internationales : « on ne peut plus revenir en Mauritanie ». Par ce que le pouvoir de Nouakchott, va nous tuer et notre vie est en danger. Complétez le reste.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92 – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Plus d'Infos




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *