(Important) – Présidentielle 2019 et ses problèmes en Mauritanie : le mot de passe de l’opposition est décrypté

Une présidentielle 2019, sans Ould Abdel Aziz … Alors comment les cartes politiques se jouent pour isoler et faire échouer toutes les cartes du pouvoir en place ? Visiblement, les hommes politiques de 1960 à 1978, qui sont issus de la région du TRARZA, notamment Boutlimit (ville de feu Mokhtar Ould Daddah, père fondateur de la Mauritanie), soutiennent à 100% la candidature de Biram Dah Abeid. C’est, sur cette piste, que les cartes du Rassemblement des forces démocratiques (RFD), se jouent dans l’ombre, pour faire de Biram Dah Abeid, un candidat potentiel, face à Ould Abdel Aziz et ses initiatives.

La candidature de Biram sous les couleurs du parti Sawab (d’obédience baathiste nationaliste arabe), à cette présidentielle 2019, face au pouvoir politique d’Ould Abdel Aziz, intervient, après une tentative ratée de 2007, en passant par le renversement du pouvoir de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi. La crise politique entre 2008 et 2009 en Mauritanie, a fait la région du BRAKNA de Samory Ould Beye, un relais de 4x100m, pour suivre les traces du TRARZA, de Biram Dah Abeid, (soutenu), contre Ould Abdel Aziz et son pouvoir politique. Une coalition se forme et la chaîne se poursuit, pour couvrir la région du TAGANT, d’Ould Maouloud, de l’Union des forces de progrès (UFP).

Pour renforcer cette stratégie et isoler, coute que coute, Ould Abdel Aziz et ses actions politiques. On constate, une infiltration au Centre de décision, pour impliquer la région de l’ASSABA dans cette bataille politique en Mauritanie. Pour ce faire, alimenter Biram Dah Abeid dans ses actions et faire de Samory Ould Beye et ses soutiens l’accélérateur du combat présidentiel. Aussi, plusieurs nominations ont été faites, pour prendre en otage le secteur de la presse et de l’audiovisuel, tout en contrôlant, les médias publics, avec un mot de passe, déjà décrypté. Deux lettres de ce mot de passe ne sont qu’Ould Andel Aziz ne sache pas, de quoi, il s’agit, en évitant de faire tomber entre les mains de la région de l’Est (Néma Aïnou), les fruits de ce combat de longue haleine.

EL Hodh EL Chargui et EL Hodh EL Gharbi, sont deux régions situées à l’Est de la Mauritanie. C’est la zone des grands électeurs du pays. Donc, après l’annonce d’Ould Abdel Aziz, appelant sa majorité à mettre fin, à la révision de la Constitution. Les guerriers du 08 juin 2003, d’Ould Taya ont sonné la cloche. Connus sous le nom des Cavaliers du changement, devenus aujourd’hui, le Parti HATEM, la région de l’Est du pays observe la scène politique du pays. Au moment, ou l’Adrar d’Ould Taya, devenu aujourd’hui, (unissons pour perturber la République – UPR) est convaincue que : « la nostalgie revient quand le présent n’est pas à la hauteur du passé ». Nouadhibou et Zouerate du Colonel Ould Baya, ne veulent pas rater le train en marche. Quant à la région du fleuve, elle est déçue, découragée et blessée, juste au début ce marathon.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92   – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Plus d'Infos




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *