ONU : Les grands axes qui font obstacle à la Mauritanie pour relever les défis dans le domaine des droits de l’homme

En ce jour, du 10 décembre 2018, qui coïncide avec le 70e, anniversaire de la déclaration universelle de Droits de l’Homme de l’ONU. On se demande, comment se porte ou se présente la situation des droits humains en Mauritanie ? Pour répondre à cette question, on peut aborder plusieurs, axes qui font obstacle à la Mauritanie, afin qu’elle puisse relever les défis, dans le domaine des droits de l’homme. Sur cette piste : – le racisme d’État et l’esclavage, la création de plusieurs structures en Mauritanie, de la solidarité nationale, de la promotion des droits de l’homme et la lutte contre la torture.

Toutes ses structures nations, en coordination avec les chancelleries de Mauritanie et ceux qui voyages à l’étranger pour défendre le pays, à Genève en Gambie et aux USA, n’ont rien apporté comme résultats, face aux combattants de la liberté et de la diaspora.

*- S’agissant du racisme d’État, les victimes de l’apartheid, en Mauritanie de 1984 à 1992, réclament leurs droits, par le devoir de réparation, le devoir de vérité, le devoir de justice, le devoir de mémoire et autres conditions, pour que la confiance mutuelle règne en Mauritanie, entre l’autorité publique et les victimes. À Nouakchott, au début du mois de novembre 2018, le collectif des veuves a écrit aux députés Mauritaniens, pour réclamer l’abolition de la loi d’amnistie protégeant les auteurs des crimes des années 86 -91.

*- Esclavage d’État, au début du mois de novembre 2018, la Mauritanie a été exclue, aux avantages en matière de préférence commerciale,  en vertu de la loi sur la croissance et les perspectives économiques en Afrique (Agoa) à compter du 1er janvier 2019, pour pratique d’esclavage. La décision est prise au terme d’une revue annuelle, qui établit que la Mauritanie ne progressait pas suffisamment dans la mise en place de la protection des droits des travailleurs internationalement reconnus.

Face à cette situation, depuis, des années, la Mauritanie, a entamé des réformes institutionnelles dans le domaine des droits de l’Homme, en créant plusieurs structures nationales qui coopèrent avec les organisations de la société civile et les institutions internationales pour la promotion des droits de l’Homme. Cette piste n’a pas encore donné ses résultats, sauf : l’adhésion de la Mauritanie, à toutes les principales conventions internationales et régionales dans le domaine des droits de l’Homme et ses principaux protocoles facultatifs.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92   – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : International




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *