Un travail forcé et la servitude sexuelle dans certaines entreprises font de l’esclavage moderne une nouvelle piste

Pendant que les défenseurs des droits de l’homme célèbrent, le 2 décembre 1949, de l’Assemblée générale des Nations unies à l’occasion de l’adoption de la « Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui ». Une femme Mauritanienne se reconnait être esclave d’une famille, déjà identifiée en Mauritanie, précisément à l’intérieur du pays poursuit sa campagne de sensibilisation pour punir deux hauts responsables visibles et actifs dans leur quotidien.

Si certaines Organisations dénoncent les mauvaises pratiques en Mauritanie. Ya aussi certaines victimes qui n’arrivent pas à faire entendre leurs voix par une coordination d’un lobby qui fait, ce qu’il veut et se protège sans aucune sanction. Sur cette piste, on constate, un travail forcé et de la servitude sexuelle dans certaines entreprises. Dossier à suivre …

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92   – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *