Gouvernement : (1re partie) : les vulgaires féticheurs et incapables du village sont-ils en mesure d’imposer un ministre au pouvoir ?

Dr (dentiste) Coumba Ba dite Mboureh, n’est plus ministre femme politique de Kaédi ville. Elle vient de quitter le gouvernement de Nouakchott par une défaite, que le national Black Foot (NBF) de Mauritanie n’a jamais connue dans l’histoire du pays, feu Mokhtar Ould Daddah, et ce, dans un climat tendu du pouvoir, feu Parti Républicain Pour le Développement des Smacides d’Ould Taya (PRDS). Mboureh, comme l’appellent ses proches, a raté toutes ses cartes politiques en Mauritanie.

Était –elle sincère dans ce qu’elle faisait ? Avait-elle, une base sure, solide et de confiance avec ses interlocuteurs ? Comment Dr. dentiste a fait pour être aujourd’hui, ministrable en Mauritanie ? Quel était le rôle de ce féticheur vulgaire du village, identifier sous les yeux des observateurs, à l’ancien aéroport de Nouakchott, ou encore, dans une rencontre politique à domicile, aussi visible, plus, que l’éclairage de la 13e nuit de la lune d’EL Mouharam ? D’autres interrogations nous poussent à retracer, le parcours de la combattante femme ministre. Elle faisait de cette administration publique de Mauritanie, une affaire de famille et des faiseurs des troubles & tensions, entre foyer.

L’ancienne ministre est aujourd’hui, un livre qui ne se vend pas dans les kiosques, de l’immeuble EL Mamy de Nouakchott. Pour retracer les meilleurs moments de Mme la ministre, le professionnalisme, l’efficacité, la neutralité, l’honnêteté, l’amour de la patrie, le droit à l’information pour tous, et pour le respect de la dignité humaine, on constate que la politique de Mme la ministre dans la région du Gorgol, précisément à Kaédi ville, n’était qu’une politique, de : ‘’Na-Ichou – Na-Ichou, Wo -Ya Mouttu EL Watan » « . Cet, El Watatan appartenait bien dans la douleur à Ould Taya et son PRDS. Pour quoi l’abandonner en 2005 ? Pour s’accrocher à ce que t’appartient pas.

Alors, on ne fera que, ce que nous dicte notre conscience professionnelle. Au début des années 2000, Dr. Coumba Ba était visible, dans ses démarches au ministère de la Santé et des Affaires sociales, pour se plaindre contre un technicien de santé de haut niveau. Après, plusieurs pistes d’investigations, d’analyses, d’enquêtes et de recherches sur cet homme. Il a été détecté, comme proche parent d’un officier supérieur de sécurité publique et fidèle, à la patrie. Cet homme que, Dr. dentiste voulait arracher ses dents sans aucune raison, ne faisait, qu’un travail de qualité pour son département et pour la réussite, de la politique de sa patrie.

À la veille de la présidentielle de 2003 (Mauritanie), un homme d’affaires et politique de haut niveau a pris en charge, les larmes aux yeux, de Mme la ministre d’aujourd’hui. Pour objectif, apaiser les tensions des foyers, des familles et politiciens de Kaédi ville, dans la région du Gorgol. Cette bataille politique était, entre les Kane de Luxeiba et les Ba de Matam-Mauritanie, ou encore de Kaédi ville. Pendant ce temps, un autre Ba, (influant du parti républicain pour le développement des Smacides -PRDS), venait de Baghodine (localité pas, loin de Kaédi), pour jouer, le pompier, afin que, que les Kane de Luxeiba ne maîtrisent pas le terrain politique de Kaédi ville.

Alors que Mme la ministrable d’aujourd’hui, faisait à l’époque, des coulisses, pour protéger les intérêts des religieux, des croyants et des pratiquants des politiques et actions d’Ould Taya. @ … suivre et à lire plus d’infos sur :  www.tvpresse.info

  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Enqutes / Principaux Genres




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *