Mauritanie : « Le racisme d’État » a bien existé avec le pouvoir d’Ould Taya … Et « l’esclavage d’État ? » … C’est dans la troisième phase

La première étape de la deuxième phase et des différentes pistes d’investigations, sur :  »Médias & Droits de l’homme » en Mauritanie ont été clôturée, ce jeudi 04 octobre 2018, par une synthèse qui confirme que le racisme d’État a bien existé en Mauritanie, de 1984 à 1992, avec le pouvoir de Maouiya Ould Si d’Ahmed Taya. (dossier du passif humanitaire et autres). La conclusion avec des preuves à l’appui, est que durant cette période, Ould Taya, ses proches parents et collaborateurs sont bien impliqués dans ce dossier. Au moment, où plusieurs victimes des années de braise ne cessent de réclamer, le devoir de réparation, le devoir de vérité, le devoir de justice, le devoir de mémoire et autres conditions pour que la confiance mutuelle règne entre l’autorité publique et les victimes.

En Mauritanie et ailleurs dans le monde, l’objectif de cette investigation journalistique sur l’évolution des dossiers, des droits de l’homme de 1958 à 2018, vise à renforcer la vérification des faits, en confirmant où, démentir certaines pratiques qui font obstacles au développement humain en Mauritanie. Alors, pour plus de visibilité de tout dossier des droits de l’homme, il est nécessaire d’œuvrer pour une réconciliation sans faille, entre les différentes franges de la société, pour garantir une paix sociale durable, dans la justice, dans le respect mutuel, dans la sécurité, dans la protection et dans la stabilité pour le bonheur de tous.

Il est bon de préciser, que c’est, sur la base des résultats de la première phase d’investigation journalistique, intitulée :  » médias et Droits de l’homme « , lancée, depuis, Mai 2016, que se poursuit aujourd’hui, la deuxième phase. Aussi, il est bon de noter, que la première phase était une méthode d’ouverture, de recherche, de gestion, de diffusion, d’échange et de partage avec le public et ceux qui sont concernés par le dossier des droits de l’homme en Mauritanie. C’est une méthode d’un travail neutre, discret, sérieux et efficace, d’un journaliste, spécialiste dans le domaine de l’audiovisuel, technicien de l’information, de la presse et professionnel des médias. Un journaliste qui se protège par la déontologie et principes de son métier, pour sa production, pour sa sécurité et pour son code d’honneur.

Dans ce cadre, il est bon de rappeler que la 1re phase était :  » Le racisme d’État n’existe pas en Mauritanie et l’État n’est pas esclavagiste « , dans mes recherches et enquêtes approfondies, j’ai eu beaucoup d’éléments d’information. Parmi ces éléments, une piste me confirme que le racisme d’État a bien existé en Mauritanie avec preuves à l’appui, notamment de 1984 à 1992. Pour plus d’infos, visitez : www.tvpresse.info Quand, à l’esclavage d’État. La recherche est en cours. Un élément important parmi d’autres me fait aujourd’hui, l’objet d’un rebondissement du dossier. L’esclavage d’État comme disent Biram Dah Abeid et ses combattants, sera abordé dans la troisième phase.

  • Moussa N’Diaye
  • Journaliste d’Investigation
  • www.tvpresse.info
  • Tél & watsap : 00 222 41 83 33 92   – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie

 

Share

Plus d'infos dans la rubrique : Enqutes / Principaux Genres




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *