En journalisme, le traitement du racisme et de l’esclavage en Mauritanie a plusieurs angles, mais fake news est intolérable

Pour incitation à la haine et à la violence, menaces de mort contre un journaliste, ternir l’image de marque d’un être humain et vouloir se faire un défenseur des droits de l’homme ou « Journalistes », mais au fond, activistes au sein du secteur de la presse et de l’audiovisuel sont des aspects parmi d’autres qui ne sont plus tolérables en Mauritanie. Parce qu’il faut avoir un savoir-faire, dans ce domaine, tout en assumant ses actions et responsabilités.

Ceux où celles qui sont en train de faire, du fake news, le font en âme et conscience, en risquant leur vie. Tout en sachant que, ce qu’ils sont en train de faire est impardonnable. S’agissant de a lutte contre le racisme et l’esclavage en Mauritanie, chaque être humain est pour le respect de la dignité humaine. Mais, pas avec des mots vulgaires, la haine, la violence et des menaces.

Ceux ou celles qui incitent à la haine, à la violence, à la division et à l’agression physique et verbale sont punis par la loi. Nul n’est au-dessus de la loi, ni en Mauritanie et ni ailleurs dans le monde. Personne n’a le droit de s’attaquer à un journaliste professionnel, par ce qu’il voit le racisme et l’esclavage en Mauritanie, sous plusieurs et différents angles. Par contre, combattre le fake news avec des activistes journalistes amateurs est un devoir de chacun.

Le terrain de : « Médias et Droits de l’homme » est un espace technique et de haut niveau. Donc, évitez de s’en prendre aux hommes (journalistes) sérieux, honnêtes et professionnels dans ce domaine d’activité. À savoir que si, aujourd’hui, quelqu’un émerge dans son domaine d’activité. C’est grâce à un journaliste de métier, de formation et de carrière, qui l’accompagne avec honnêteté dans ses efforts et dans ses actions.

Donc, défenseurs des droits de l’homme, ou leaders d’opinions (Presse) en Mauritanie doivent être, sérieux et honnêtes dans ce qu’ils font comme action et message. Car, il est devenu nécessaire de revoir le secteur de la presse et de l’audiovisuel en Mauritanie. Pendant que certains défenseurs des droits de l’homme et leurs ONGs nationales s/c d’activistes en  journalisme, sont aussi, sur des pistes qui ne se rassurent pas un homme averti.

Certains ignorent qu’ en journalisme, le traitement du racisme et de l’esclavage en Mauritanie a plusieurs angles, mais fake news est intolérable. … @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info

  • Tél (watsap) : 00 222 41 83 33 92   – moudiaye8@gmail.com
  • Twitter : @moudiaye8   – Nouakchott – Mauritanie

 

Share

Plus d'infos dans la rubrique : Opinions




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *