Mauritanie : le pouvoir en place est à 95% de réussite, pour secouer les politiciens qui n’ont pas pu, jouer une défense en ligne

A retenir qu’en octobre 2016, Messoud Ould Boulkheir se retirait des travaux du dialogue national inclusif en Mauritanie. Une piste révèle que les dialoguistes ont refusé le poste de vice-président de la République, qu’il cherchait. Pendant que M. Alassane Hamady Soma Ba dit Balas, Président du PMC Arc en ciel jouait au pompier, pour que les travaux de cette importante rencontre politique du pays se déroulent dans des très bonnes conditions. De son coté, Ould Wezgue se faisait une image de marque et de bruits, pour que la presse en parle.

Quant à Boijel Ould Homeid de EL Wiaam, ses va et vient entre son domicile et la présidence lui suffisaient, pour se faire une importante personnalité politique sous les yeux de IRA de Biram Dah Abeid. Et, pour les observateurs et participants, à l’image des FLAM de Kaaw Touré, du FPC de Samba Thiam et de Sow Ibrahima Mifo de Ould Abdel Aziz : « les résultats du dialogue national inclusif de 2016, seront à leur faveur, par ce que les militaires vont se retirer du pouvoir».

Pour les fidèles à la patrie, ils s’estimaient heureux, par ce que les mécanismes de la démocratie Mauritanienne sont en marches. Aujourd’hui, tout se renverse et tourne au vinaigre. Comme, nul n’ignore que c’est, sur la base des résultats du dialogue, que les cartes politiques du pays se jouent entre 2018 et 2019. Alors, comment se présente, le climat politique en Mauritanie entre le pouvoir en place et les différents acteurs politiques du pays ? Quelques pistes révèlent que le pouvoir en place est à 95% de réussite, pour secouer, les politiciens qui n’ont pas pu, jouer une défense en ligne.

C’est pour cette raison que l’Union des partis de la majorité des forces démocratiques a annoncé, ce 21 mai 2018, la suspension de ses activités au sein de la haute commission chargée du suivi de l’exécution des résultats du dialogue national inclusif, jusqu’à nouvel ordre. Visiblement, le constat est que l’article 20 de la nouvelle loi sur les partis, leur financement et son application en faveur de … ? pose un sérieux problème. … Dossier à suivre et à lire sur : www.tvpresse.info

  • Tél : 00 222 41 83 33 92  – moudiaye8@gmail.com
  •  Twitter : @moudiaye8  – Nouakchott- Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *