Mauritanie 2019 : un parti politique qui n’aura pas pris part à deux élections successives sera, par la force de la loi, dissous

Le Conseil des Ministres en Mauritanie qui s’est réuni, ce jeudi 17 mai 2018 a examiné et approuvé un certain nombre de projets de lois, de décrets et de communications, dont le projet de loi relatif aux partis politiques. Ce projet modifie certaines dispositions de la loi 2012-024 du 28 février 2012 modifiant certaines dispositions de l’ordonnance n° 91-24 du 25 juillet 1991, vise à introduire certaines modifications au niveau de l’article 20 en ses paragraphes 01 ; 05 ; 06 se rapportant au financement des partis politiques.

En 2012, 40% du financement des partis politiques était concédé aux formations qui ont enregistré plus de 1% des suffrages et 60% sont répartis entre tous les partis politiques participants y compris ceux qui ont obtenu moins de 1%. Les dispositions introduites par le projet de loi prévoient l’allocation de manière égale de 40% du financement aux partis participants qui ont enregistré plus de 1% et 60% aux mêmes partis mais, en fonction du suffrage exprimé en leur faveur.

Dans ce cadre, il est bon de souligner qu’un parti qui n’aura pas pris part à deux élections successives sera, par la force de la loi, dissous. Pendant ce temps, on constate que plusieurs partis politiques en Mauritanie font face à dissolution conformément au projet de loi qui modifie certaines dispositions de la loi modifiée portant sur les partis politiques. Sur cette piste, les cartes politiques en Mauritanie commencent à changer avant la présidentielle de 2019.

  • À suivre, à lire et à décrypter sur : www.tvpresse.info
  • Tél : 00 222 41 83 33 92  – moudiaye8@gmail.com
  •  Twitter : @moudiaye8  – Nouakchott- Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Brèves




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *