La police Mauritanienne doit changer de méthode avec ONG IRA – Mauritanie et les manifestants qui réclamer leurs droits

Le message de l’État mauritanien, transmis à M. Biram Dah Abeid, défenseur des droits de l’homme par la direction régionale de la sûreté de Nouakchott Sud devrait être un message de respect et de réconciliation avec cet homme de haut niveau et ses camarades de lutte et non par des menaces. Par ce que, Biram a prouvé sa conviction et sa détermination pour une paix sociale et durable en Mauritanie. Il est aujourd’hui, une haute personnalité dans le domaine des droits de l’homme. Biram n’œuvre que pour la lutte contre la souffrance des franges de la société, les plus nécessiteuses dans son pays.

Depuis, quelque temps, www.tvpresse.info suit avec le plus petit détail, la répression musclée contre certains manifestants Mauritaniens qui ne réclament dans leurs marches pacifiques que leurs droits de vivre. Aussi, M. Biram Dah Abeid, qui est le citoyen Mauritanien d’exemple, fils de la patrie et une fierté nationale ne doit plus être perturbé dans sa vie par les forces de sécurités de son pays. Il doit être respecté et bien compris dans ses messages de l’unité du peuple pour le respect des droits de l’homme et en conformités avec les  conventions internationales.

À l’immédiat, environ 93 % des Mauritaniens protestent contre la situation difficile qu’ils traversent. Alors, en aucun cas, Biram Dah Abeid ne peut être responsable d’une explosion sociale qui, possible est en prévision. Si, la situation du citoyen lambda ne s’améliore pas. Biram Dah Abdeid ne peut pas freiner cette vague de protestations spontanées et de mécontentement des citoyens Mauritaniens qui sont à la recherche de sauver leur vie par des marches pacifiques, en attirant l’attention des hautes autorités du pays.

Là, désormais, la police Mauritanienne doit changer de méthode avec ONG IRA- Mauritanie et tous les manifestants du pays qui réclament leurs droits pour vivre dans la dignité. Des étudiants à la recherche de bâtir un avenir meilleur, des nécessiteux Mauritaniens tâtonnent pour améliorer leurs conditions de vie. Et, des défenseurs des droits humains s’activent pour une vie digne et le respect de l’autre, ne méritent pas d’être accueilli par la violence, la répression et la torture de la police nationale, notamment contre M. Biram Dah Abeid.

À cette occasion, nous demandons aux hautes autorités Mauritaniennes de cesser cette campagne de répression contre des innocents qui cherchent à vivre en paix. Les vies humaines sont à préserver. Pour être juste, il faut, le souligner que les dernières marches pacifiques à Nouakchott, du mouvement IRA – Mauritanie contre la flambée des prix des denrées de base, la baisse du pouvoir d’achat des ménages et le manque de politique gouvernementale face à la sécheresse qui frappe le monde rural se justifient par un changement insupportable dans le quotidien du citoyen.

Ces manifestations ne méritaient aucune répression de la part de la police. Aussi, tous les slogans d’IRA – Mauritanie qu’on a pu décrypter, au cours de leurs dernières manifestations pacifiques sont en conformité avec les normes de non-violence. Mais, la police Mauritanienne a fait de la violence, face à l’opinion nationale et internationale. Ce qui risque de faire, quelques perturbations sur les différents dossiers des droits de l’homme en Mauritanie. Visiblement, l’Afrique, l’Europe et Organisations Internationales peuvent, désormais lier  leurs engagements de coopération avec la Mauritanie que par des conditions, mettant fin à la souffrance des défenseurs des droits humains, face à une situation sociale explosive.

Dossier à suivre et à lire sur : www.tvpresse.info

  • Tel : 00 222 41 83 33 92
  • mail : moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *