Les éléments d’informations sur la conférence de presse de Dakar contre la Mauritanie ne tiennent pas encore la route

Les premiers éléments d’informations que possèdent les organisations de défense des droits de l’homme dont Amnesty international, la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) et la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho) sur la Mauritanie sont :

Le referendum du 5 aout 2017 en Mauritanie, l’arrestation d’un sénateur puis placé en détention, ainsi qu’un sous-officier. 14 autres sénateurs, 4 journalistes et 2 syndicalistes ont été placés sous contrôle judiciaire. HHHHHHHHHHH (MDR), ces éléments d’informations ne tiennent pas encore la route.

Aussi, des mandats d’arrêt ont été délivrés contre des opposants vivant à l’étranger et les sénateurs mis en examen sont interdits de sortir du territoire. C’est donc pour dénoncer cette situation que des organisations de défense des droits humains et des avocats Sénégalais et Mauritaniens veulent engager un combat contre le pouvoir de Ould Abdel Azizi depuis Dakar au Sénégal.

Pendant ce temps, un enregistrement sonore a fait un tour pour préciser que le président de la Résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), Biram Dah Abeid ne se présente pas à l’activité de ce jeudi 5 octobre 2017 à Dakar, et qu’il demande aux organisateurs de l’annuler.

Il est à noter que plusieurs acteurs des droits de l’homme ont été cités, comme participants à cette conférence de presse à Dakar au Sénégal sur la Mauritanie. On peut noter, l’avocat Sénégalais, Me Boucounta Diallo et ancien président de l’Organisation nationale des droits de l’homme (Ondh) et le directeur d’Amnesty International Afrique de l’Ouest et du Centre … dossier à suivre et à lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info

 

  • Tél : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Plus d'Infos




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *