Corruption des journalistes : l’enquête de la police fait parler 67 000 000 UM pour dénigrer et secouer le pouvoir de Nouakchott

L’implication de certains journalistes Mauritaniens, dans une affaire de corruption à travers le contenu et la production de leurs articles de presse se confirme. Les premières pistes d’enquêtes de la police Mauritanienne précisent qu’ils ont eu à accepter … sous la table … en échange de la publication des articles de presse. Cette opération se fait par une campagne ouverte de dénigrement contre la pouvoir d’Ould Abdel Aziz, en ternissant son image de marque, contre les symboles de l’Etat, en les rendant négatifs et contre la paix sociale et la stabilité en Mauritanie.

L’enquête se poursuit dans un climat de déception des professionnels des médias du mauvais comportement des unes et des autres. Ceux qui étaient hier, à la une de la presse Mauritanienne, dirigeaient, donnaient des leçons et se faisaient des connaisseurs en connexion avec l’international, sont aujourd’hui entre les mains de la police judiciaire et de la sûreté nationale. Ceux qui sont, sous contrôle judiciaire dont leurs passeports ont été confisqués et qu’ils doivent pointer tous les lundis matin à la sûreté nationale ont déçus et surpris l’opinion.

En se rappelant, que le journalisme est une école. Et, le professionnalisme est une technique. Sur cette piste de recherches et d’investigation, l’enquête de la police démontre que l’implication de ce groupe d’individus dans ce dossier de corruption en Mauritanie a fait un chiffre d’affaires de 67 millions d’UM. Par exemple, XSM … et XDJ… ont obtenu 25. 000 000 UM. XSM… se sucre entre 10 000 000 UM, à 15 000 0 00 UM par an. XSM… se parfume avec 8. 000 000 UM, par an. … XXCM se déplace dans les locaux de l’administration privée et dans les rues de Nouakchott, avec un rythme relaxe. Le montant découvert dans ses actions est de : 8 000 000 UM par an.

Aussi, XXCM… a été soutenu par une organisation internationale avec un montant de 29 000 0 00 UM. En 2017, il reçoit 5 000 000 UM. Pendant ce temps, … XXL et XL … recevait 14 000 000 UM par an et … XXL, reçoit 1. 067 000 UM par mois. Cette piste prouve que, ceux qui sont sous contrôle judiciaire à Nouakchott en Mauritanie, ont toujours ouvrée par des articles de presse et de leurs publications en portant atteinte à la dignité du Président de la République SEM. Mohamed Ould Abdel Aziz. Y a des articles de presse qui prouvent que l’enquête de la police économique mauritanienne est bien sérieuse, et sécurisée.

Elle démasque un vaste réseau de corruption sur l’ensemble du territoire national, en connexion avec l’étranger. Pour être plus précis, visiblement, la campagne de dénigrement contre le pouvoir d’Ould Abdel Aziz, contre les symboles de l’État se fait par un soutien financier et des cadeaux. Ceux qui veulent perturber la stabilité et la paix sociale en Mauritanie ont été repérés par quelques pistes d’enquêtes. Certains médias locaux et internationaux, ONG, acteurs de la société civile, parlementaires, syndicalistes, partis politiques, collaborateurs avec la diaspora et indicateurs locaux sont également, visés par cet important dossier pour la stabilité et la paix sociale en Mauritanie.

  • Dossier @ suivre, à lire et à décrypter sur : www.tvpresse.info
  • Tél : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Enqutes / Principaux Genres




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *