Ould Abdel Aziz confirme – IBK recule – Campaoré dégage – Laye Wade regrette – Kabilla crée des troubles – Paul Biya drible et feinte …

L’efficacité ou la faiblisse d’un Chef d’État se mesure, par le degré de maturité et de l’obéissance de son peuple. En Mauritanie, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz confirme son efficacité à travers l’obéissance de son peuple. À son arrivée au pouvoir en 2008 – 2009, il consacre tout son temps à sécuriser son pays, en luttant, contre le terrorisme. Puis, il œuvre pour la stabilité politique, en tendant une main en fer à la classe politique du pays, pour l’intérêt du peuple, de la patrie et sans contre partie.

Et, ensuite Ould Abdel Aziz a instauré une politique de lutte contre la gabegie, contre la corruption et contre les ennemis de la Nation. Aujourd’hui, tout est visible, l’incontournable, Ould Abdel Aziz est bien la confiance de son peuple, dans une Mauritanie d’hier qui a besoin d’une nouvelle éducation de base, face à une Mauritanie d’aujourd’hui calme, sécurisée, en chantier et en progrès remarquable dans différents domaines d’activités. Les réalisations sont visibles et concrètes.

Mali : le Président Malien Installé à Bamako et non à Kidal (IBK) recule face à son peuple. SEM. Ibrahim Boubacar Keita a décidé en aout 2017, de suspendre l’organisation d’un référendum constitutionnel au Mali. Quoi su’il en soit, on note qu’ une importante étape a été franchie au Mali. Kidal se retrouve petit à petit avec une nouvelle administration.

Burkina Faso : en octobre 2017, le peuple du pays des hommes intègres chasse du pouvoir Blaise Compaoré. Personne n’aurait imaginé que sa chute serait aussi rapide. C’est ainsi donc, Blaise annonce officiellement, sa démission et quitte le pays des hommes intègres, priant pour que Dieu bénisse le Burkina Faso.

Le Sénégal de Macky Sall : en juillet 2017, à 91 ans, l’ex-président revient au pays pour mener la campagne électorale de la coalition gagnante Wattu Sénégal, dont il est tête de liste. Après le verdict des urnes, Me Abdoulaye Wade annonce : «le Parti démocratique sénégalais (Pds) ne participera plus à une élection organisée par le gouvernement de Macky Sall car c’est une non-élection ».

République Démocratique du Congo : en décembre 2016, le Président Joseph Kabila refuse de quitter le pouvoir, les Congolais se soulèvent. Plusieurs personnes sont mortes, d’après les Nation unies, dans les violences en RDC, depuis mardi 20 décembre, jour de la fin officielle du mandat de Joseph Kabila. La Constitution du pays interdit au président, âgé de 45 ans et au pouvoir depuis 2001, de se représenter.

Cameroun – Paul Biya drible et feinte : Voila, ce qu’on constate au pays de Samule E ‘to. Avec tout le bruit du football camerounais en Afrique, aux jeux olympiques et au mondial, le Cameroun ne peut pas abriter la CAN 2019 ? … Par manque d’infrastructures sportives. Pendant ce temps, on découvre que SEM. Paul Biya drible, feint corps, aile-de-pigeon et marque contre son propre camp avec des talonnades et les Camerounais restent calmes. C’est un peuple béni, un peuple de paix et un peuple silencieux.

Kenya : après l’invalidation par la Cour suprême du scrutin du 8 août 2017, qui avait permis la réélection d’Uhuru Kenyatta. L’organisation du nouveau vote reste cependant floue. Ce dimanche 3 aout 2017, c’est le Kenya tout entier qui se lève pour aller prier, en espérant une issue positive à l’annulation du scrutin présidentiel, pendant que d’autres célèbrent la décision de la Cour suprême.

Face à toutes les situations politiques en Afrique, la Mauritanie reste le seul pays à pouvoir dépasser certains détails internes qui perturbent et secouent toute stabilité politique. Aujourd’hui en Mauritanie, le seul combat d’Ould Abdel Aziz est de lutter contre ceux œuvrent pour secouer la paix sociale et la stabilité politique du pays. C’est dans ce cadre qu’interviennent les hautes autorités mauritaniennes pour instaurer la sécurité, lutter contre tout complot interne et externe, faire face à la gabegie, à la mauvaise gestion des ressources publiques et punir les corrompus, tout en mettant fin au terrorisme, à la haine, à la violence et à la division du peuple que prônent certains acteurs politiques en Mauritanie.

. …dossier à suivre et à lire sur : www.tvpresse.info

  • Tél : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie

 

Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *