En décryptant certains détails qui secouent la paix sociale en Mauritanie, le dossier d’Ould Ghada est indéfendable …

Dans ses missions d’enquête, de recherches, de suivi et d’exécution pour instaurer une sécurité sans faille, sur l’ensemble du territoire national, la police Mauritanienne a toujours été présente et à jour, avec des dossiers sensibles et complexes du pays. Pendant que pilotaient, les différents acteurs politiques, les leaders d’opinion, les acteurs de la société civile avec des ONGs fantômes et les défenseurs des droits de l’homme. Toutes les pistes révèlent, que ce monde n’a jamais cessé de comploter contre la Mauritanie, pour nuire les symboles de l’État et affaiblir l’autorité publique.

Pour se faire, ils se sucrent en connexion avec une force étrangère, en provoquant une violence interne pour leur intérêt égoïste au détriment de la Mauritanie. Sur une autre piste, l’objectif, est de permettre, à leur force extérieure, d’obtenir une forte pression sur le pouvoir politique de Nouakchott. Ce monde qui est contre l’Etat et ses symboles est visiblement, sérieux et responsable aux yeux des observateurs, mais, dans l’ombre, il manipule des innocents pour secouer, la paix sociale et la sécurité des personnes et des biens en Mauritanie et hors de ses frontières. C’est, dans ce cadre qu’intervient récemment à Nouakchott, une série d’interpellations sur l’affaire d’Ould Ghadda

À cette étape, le dossier de Mohamed Ould Gadda  est indéfendable, face aux leaders d’opinion, aux techniciens de l’information et aux défenseurs des droits de l’homme, révèlent plusieurs pistes d’investigations. Pour quoi ? Par ce que tout simplement, Ce dossier est parti d’un crime contre l’humanité commis sur la route de Rosso par cet ancien sénateur, nous fait découvrir, le point de départ, de cette affaire de Ould Gadda en Mauritanie. À l’immédiat, sur cette première étape, les éléments de la gendarmerie nationale sont arrivés sur place pour faire le constat. Dans l’exercice de leur fonction et pour que, cet homme ne prenne pas la fuite. Les gendarmes on fait leur travail, avec honnêteté en procédant à son arrestation.

Voici, une partie principale du dossier d’Ould Gadda dans son point de départ, mise en ligne, en mai 2017 par plusieurs médias, à lire, à comprendre et à décrypter :

« Un enfant blessé, âgé de 9 ans, est mort au cours de son transfert à Nouakchott … La troisième victime, une femme blessée, serait toujours dans une situation stable … Une personne est morte et deux autres ont été blessées dans un accident de la route vendredi à 22 kilomètres de la ville de Rosso … A, l’origine de l’accident le sénateur Mohamed Ould Gadda qui se rendait à Rosso … ». Face à cette situation, l’idéal était pour, que les victimes retrouvent leurs droits, retrouvent leurs soins médicaux et retrouvent leur droit de vivre avec dignité. Mais, on constate que les ennemis de la paix sociale se mobilisent pour, faire de Ould Gadda une carte politique, dans le but de faire tomber la Mauritanie dans une rivière de la haine, de la violence et de la division.

Ce groupe d’individus est composé par des haineux de la vieille classe politique du pays, par des syndicalistes violents, toujours visibles en étroite collaboration avec des médias, responsables de leurs contenus et autres corrompus pour secouer la stabilité et la paix sociale en Mauritanie. C’est là, ou le dossier d’Ould Ghada a été pris au sérieux par les différents services des forces armées et de sécurités, notamment la police économique dans leurs missions. Cette mission est de lutter contre toute tentative de déstabilisation de la Mauritanie et dans la sous-région. Aujourd’hui, le dossier d’Ould Gadda et certains perturbateurs de la paix sociale, est dans sa phase d’identifier et de sanctionner ceux qui sont, ou étaient derrière une planification contre la stabilité et les symboles de l’État Mauritanien.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tel : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Plus d'Infos




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *