« Vous persistez, je formate toutes vos cartes, en 3 mois … Si, j’œuvrais pour me faire un millionnaire en Mauritanie … c’est en 24H … Et, si ma conviction était de vous combattre … ?

Investigation journalistique (Rebondissement) :

Monsieur, Boye Alassane Harouna est demandé à la table, pour le rebondissement du dossier. J’ai bien ma tête sur mes épaules. L’histoire retiendra que la conception de Moussa N’Diaye en Mauritanie n’a été que de combattre et dénoncer, l’injustice, la haine, la division, le racisme, l’esclavage, la violence et tout ce qui porte atteinte à la dignité humaine et à la stabilité de sa patrie. Au minimum, c’est une notion de base de tout journaliste, notamment, un journaliste mauritanien, professionnel des médias, technicien de l’information et spécialiste dans le domaine de la presse et de l’audiovisuel.

En un mot, mon métier est noble, et j’ai ma tête sur mes épaules. Dieu merci, je suis hallal. Le journalisme est une école et le professionnalisme est une technique. S’agissant des mes investigations journalistiques, elles sont liées aux différents dossiers de mon pays, qui est la Mauritanie. Le constat, est que les faits sont réels, mais souvent, sont têtus. Alors, comment faire … J’ai envisagé dans l’exercice de mes fonctions de décrypter la situation de notre pays, avec neutralité, depuis 1958 … Aout 2017. J’ai tous les dossiers les plus sensibles, les plus complexes et les plus sérieux de la Mauritanie.

Vous qui écrivez et réagissez dans l’inconnu ou encore dans l’ombre, je vous connais. Vous êtes identifié sur toutes mes pistes, depuis longtemps. Je m’en occuperai au moment opportun. Vous persistez, je formate toutes vos cartes, en 3 mois. Si, l’incontournable investigateur œuvrait pour se faire un millionnaire en Mauritanie. C’est en 24H … Et, si sa conviction était de vous combattre, ou encore vous vendre … Vous n’aurez que les vagues de l’Océan atlantique dans votre vie de misère. « Le racisme d’État n’a jamais existé en Mauritanie et l’État n’est pas esclavagiste » est une piste d’investigation et un point de départ.

Ce point de départ, démontre que les hommes en uniforme militaire en Mauritanie, n’ont fait qu’exercer leurs fonctions sous le drapeau national, pour la sécurité et pour la stabilité du pays. Du coté, des victimes plusieurs pistes se dégagent. Mais, je n’arrive pas encore à rencontrer ou à écouter des hommes de haut niveau, qui se réclament victimes de deux événements de 1987 et de 1989. À 90 %, que j’ai rencontrés, sur mes pistes d’investigations ne pèsent pas lourd, par rapport au contenu du dossier que je possède.

Les gens que je rencontre, sont souvent, égoïstes, hommes de renseignement ou acteurs de la société civile (version anciens militaires, gendarmes, polices, gardes ou femmes politiciennes), menteurs, pas sérieux, dans ce qu’ils disent ou de ce qu’ils font, nerveux, provocateurs, agressifs, violents, haineux, inconscients et même impolis. C’est pour cette raison que, mes pistes d’investigations m’exigent aujourd’hui, de rencontrer, un nom qui me revient sur plusieurs pistes de recherches et d’analyses. Il s’agit de M. Boye Alassane Harouna. Comme ce nom, me revient à chaque fois, donc, la déontologie, lui donne toutes les possibilités de s’exprimer librement, face à l’opinion nationale et internationale sur ce dossier d’investigation en cours.

www.tvpresse.info cherche à vous rencontrer, M. Boye Alassane Harouna. Honorable invité, c’est sur ma demande : « Moussa N’Diaye – Journaliste mauritanien », veut vous rencontrer, avec tous les honneurs, dans un entretien purement journalistique et simplement professionnel, au nom de : www.tvpresse.info déjà en ligne. Vous aurez à répondre à ce qui suit : M. Boye Alassane Harouna : Le racisme d’État existe-t-il en Mauritanie ? L’État mauritanien est –il esclavagiste. Et, pour quoi les victimes de tous ces événements, depuis 1966 crient et demandent, réparation et justice ? Comment expliquez-vous la prière de Kaédi du 25 mars 2009 ? Quelles sont les différentes opérations qui justifient la clôture du dossier de, 1987, 1989 et autres ? Où est la vérité ?

Comment faire, pour tourner cette page en Mauritanie et hors de nos frontières sans rancune, sans haine, sans division et sans aucun discours de l’esclavage et de la discrimination ? Quelles sont, les causes de la tracasserie, de certains Mauritaniens dans les couloirs de l’administration publique, privée, dans les rues de Nouakchott, aux villages, à l’étranger, et autres localités non loin de nos frontières avec le Mali et le Sénégal ? La tentative du coup d’État de 1987 et les événements de 1989, en Mauritanie et leurs crimes dans la région du fleuve (Sud de la Mauritanie) … @ décrypter ?

L’expulsion des Mauritaniens et des innocents vers le Mali voisin, et des fonctionnaires de l’État de 1989 -1991 … Ils  ont séjourné sur le sol sénégalais, leur régularisation administrative et financière est en ce moment en cours en Mauritanie, depuis,  juillet 2017, et autres dossiers ne sont que des traces qui s’ajoutent à des preuves à l’appui qu’on cherche à développer pour la crédibilité de l’information en Mauritanie et face à l’opinion internationale, au nom de la crédibilité de l’information, pour combattre la haine, le racisme, le esclavage et mettre fin aux souffrances des différentes franges de la société du pays.

  • @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
  •  Tél : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Enqutes / Principaux Genres




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *