Mai 2016 et juin 2017 : Je vous le confirme sont tous des hommes de renseignement, filles et femmes pileuses

Pour remonter l’histoire et ses archives, J’ai fait entendre le monde entier que le racisme d’État n’a jamais existé en Mauritanie et l’Etat mauritanien n’est pas esclavagiste sur la base des mes infos et de mes investigations journalistiques.

Pour me décourager en menant des campagnes de dénigrement et de menace de mort dans l’exercice de mes fonctions et contre ma propre personne, certains mauritaniens étaient visibles et d’autres dans l’ombre notamment de l’extérieur.

Je découvre sur mes pistes de recherches, jeunes filles et femmes pileuses dans l’administration publique en Mauritanie s/c de la promotion canapé, (du Bonus avec des jambes en l’air contre toute intervention) pour combattre le journaliste d’investigation sans aucune raison. Je dresserai votre liste face au monde entier.

Pour être plus efficace dans mes recherches, depuis ce mai et juillet 2016, je me suis intéressé sur la vie de chacun et de chacune en poursuivant mes dossiers d’investigations sur  » Presse et droits de l’homme en Mauritanie. Alors, je découvre que tous ceux qui me dénigraient ou étaient contre mes pistes d’investigations ne sont que des hommes de renseignements du pouvoir en place.

Les femmes qui se disaient politiciennes et les jeunes filles qui s’agitaient contre ma propre personne et faisaient entendre leurs voix pour me dénigrer davantage au sein de l’administration publique (Gouvernement mauritanien), dans des ONGs internationales et dans les couloirs des partis politiques du pays ne sont que des pileuses s/c de la promotion canapé (du Bonus avec des jambes en l’air contre toute intervention) pour me dénigrer.

A cet instant précis en Mauritanie, et dans les rangs de la diaspora, les pistes se découvrent, certains sont accusés d’être des hommes de renseignement du pouvoir en place. Je confirme sur la base de mes dossiers d’investigations et de mes recherches. Ce minable et mesquin monde me dénigraient hier face au monde entier en m’insultant. Aussi,les femmes et jeunes filles ne sont que de pileuses et des collaboratrices en même temps.

Ils et elles font de l’hypocrisie de l’étranger contre le pouvoir en place en Mauritanie et contre ma propre personne face aux européens, canadiens et américains notamment dans le domaine des droits de l’homme. Aujourd’hui, je vous confirme, ils ne sont que des mouchards, des hypocrites, des traitres s/c des vieux délinquants ou encore des retraités de l’administration publique.

Ils protègent leurs enfants qui se réclament, la jeunesse d’aujourd’hui qui combat en Mauritanie contre le pouvoir en place et ses hommes d’Etat. Ces jeunes de la haine, de la division et de la violence en Mauritanie sont aussi à 98% des Jawassis (font de renseignement). Ne défendez pas de l’indéfendable. Les hypocrites et  » Bandi-Say Say sont à dévoiler). Je vous le confirme. Dossier à suivre …

Moussa N’Diaye – Journaliste
Tél : 00 222 41 83 33 92
www.tvpresse.info
moudiaye8@gmail.com
Nouakchott – Mauritanie

 

Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *