Plusieurs réseaux de malfaiteurs sont alimentés par des dossiers de haute trahison contre la paix sociale en Mauritanie

Au cours des travaux de l’un du conseil des ministres mauritanien en 2013, réuni à Nouakchott, le gouvernement a validé l’indemnisation de 686 militaires, victimes des évènements de 1989 pour un montant de 772 millions 132 405 ouguiyas pour dédommagement et 88 millions pour les pensions de retraite.

En 2011, le gouvernement mauritanien avait indemnisé un groupe de 974 militaires pour une enveloppe de 1.0247.000 ouguiyas, en plus de 98 millions d’ouguiyas pour les pensions de retraite. Les deux vagues font au total, 1760 négros mauritaniens qui ont bénéficié en tout d’une somme de 2.19.700.000 ouguiyas de compensations et 186 millions pour les pensions de retraites (300 ouguiyas = un dollars américain).

Avec de telles opérations, le processus de règlement du passif humanitaire pour les militaires mauritaniens arrive à son terme et son dossier est désormais classé. Pourtant, plusieurs chefs d’Etat en Mauritanie avaient refusé de traiter des dossiers brulants du pays depuis et avant 1960. A titre d’exemple, le coup d’état civile et militaire, haineux, ethnique et raciste en Mauritanie, avec d’autres tentatives dans l’ombre qui ronge la Mauritanie à travers des activistes s/c des ONGs nationales.

Ces ONGs  et leaders politiques issus de l’opposition et souvent d’une seule communauté travaillent sans relâche dans le mensonge avec certains acteurs de la société civile en Mauritanie et dans l’ombre pour alimenter des organisations et des réseaux sur le plan international avec des mensonges contre la Mauritanie et contre ceux qui œuvrent pour la paix, pour la sécurité et pour la stabilité du pays. Souvent, ils possèdent de passeport diplomatiques indiquant qu’ils ou elles sont des parlementaires ou occupent des hautes fonctions de la souveraineté de l’Etat en Mauritanie.

En mot, l’actuel Président mauritanien SEM. Mohamed Mohamed Ould Abdel Aziz n’est pas obligé, de traiter des dossiers mauritaniens qui ne le concernent même pas. Par ce que tout simplement, il est propre dans toute l’histoire de la Mauritanie. Mais,  grâce à son patriotisme, à son nationalisme et à son engagement et volonté sans faille de vouloir soigner toutes les plaies ouvertes depuis des années et des années en Mauritanie.

Le Chef de l’Etat mauritanien a pris avec conviction et sans regret les dossiers des événements de 1987 et de 1989 en Mauritanie. Pendant ce temps Ould Abdel Aziz a été accusé d’être le seul président mauritanien issu de la communauté des ‘’ Beïdanes’’ à soutenir et qui soutient et défend les intérêts des noirs de Mauritanie. En un mot, le Président de tous les mauritaniens, SEM. Mohamed Ould Abdel Aziz est loin d’être raciste.

Face à une campagne de l’ignorance, une campagne de haine, une campagne de sabotage, une campagne de lutte contre la stabilité de la Mauritanie, une campagne de vouloir ternir l’image de marque des hautes autorités du pays notamment, sur le plan international, une campagne de banditisme, de l’impolitesse contre les symboles de l’Etat mauritanien et contre tout mauritanien fidèle à sa patrie, des dispositions doivent être prises avec des sanctions sévères, sans limite et sans pitié contre tout ce minable et mesquin monde ennemi de toute nation.

Aussi, des sanctions sans limite contre toute défense qui viendra et fera des interventions ou encore plaidera la cause de ceux qui perturbent la sécurité publique et la paix sociale en Mauritanie. Tous, ensemble portent atteinte à la stabilité de la Mauritanie. L’objectif de ces sanctions sévères est et bien sur, sera de mettre fin et à vie et sans regret à un contact entre des racines d’un arbre maudit sur le territoire mauritanien.

Le slogan  de ces sanctions contre les malfaiteurs en Mauritanie doit être : « Jamais ça en Mauritanie et contre ses symboles ». L’ arbre maudit et ses racines sur le territoire mauritanien ne datent pas d’aujourd’hui. cet arbre et ses fruits sèment la confusion et manque de confiance entre les mauritaniens. Aussi, cet arbre alimente plusieurs réseaux dans la sous région et à l’étranger, à partir du sol mauritanien par des dossiers de haute trahison contre la paix sociale, contre la sécurité publique en Mauritanie et sur l’ensemble de son territoire.

  • Journaliste d’investigation
    Tél : 00 222 41 83 33 92  – www.tvpresse.info
  • moudiaye8@gmail.com
    Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : International




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *