Discrimination : Une femme parlementaire roule les autorités régionales et la Télévision de Mauritanie dans la poussière

J’étais absent de Nouakchott du 11 au 21 Février 2017, pour une couverture médiatique à l’intérieur du pays (Mauritanie) au nom de la Télévision de Mauritanie ‘’ AL Mauritaniya’’. L’objectif était d’exercer mes fonctions dans la légalité, dans la justice, dans la dignité et dans les normes et principes de ce noble métier. Le journalisme est une école et le professionnalisme est une technique.

Une mission riche dans un climat professionnel et technique, mais dans une forte tension entre les différents membres du Réseau des Femmes Parlementaires de Mauritanie REFPAM. Ce bras de fer interne entre ces femmes a perturbé toutes les étapes de cette mission de sensibilisation sur les droits de la femme rurale. Dans les coulisses, on découvre que les femmes du Trarza, Brakna, Gorgol, Guidimakha et encore Trarza étaient déçues de cette mission fantôme…Le journaliste garde le secret.

Ces femmes qui vivent dans des zones, les plus reculées de la Mauritanie s’attendaient à un soutien matériel ou financier à l’immédiat pour leurs coopératives, mais les querelles internes au sein du REFPAM entre les unes et les autres ont fait échouer cette première mission parlementaire. À noter que, la dernière étape de la caravane du Réseau des Femmes Parlementaires de Mauritanie de Tiguint dans la wilaya du Trarza a été annulée. Cette caravane se termine en queue de poisson pour les organisatrices.

En un mot, ce journaliste d’investigation qui accompagnait cette caravane à l’intérieur du pays est tout simplement, un ‘’infonivore’’. Il ne vit que de l’information. Et, ca fait peur et paniquer ceux ou celles qui ne sont pas sincères et honnêtes, au cours de cette mission parlementaire. J’ai beaucoup, marqué la communauté noire de Mauritanie. Alors, je suis sensible aux problèmes de tous les mauritaniens. Notez bien :

Chez les Safalbés (Beidanes), ils supportent leurs problèmes, dans la douleur et dans une misère noire. Ils sont inquiets. Chez les peuls, (Halpoularéen) c’est un espoir attendu. Cet espoir vous arrivera avec dignité. Ils se demandent : ‘’ Ko Anne Woni… Moussa N’Diaye’’. Chez les Sonninkés, c’est le calme, la fierté et la discipline. Chez les wolofs, c’est une marginalisation visible de longue date face à un seul  témoin. Et, chez les Harratines, j’entends, je vois, mais je fais semblant comme si, je n’ai rien entendu. Ils disent : ‘’ Haza Houwa Moussa N’Diaye – Sahavi.

Là, mes frères Harratines ont besoin de mon savoir faire, pour le respect de la dignité humaine en Mauritanie.  Je leur dit : « C’est moi ‘’ Sahavi’’, Anna Houwa Moussa N’Diaye qui vous fera sortir de cette bataille avec ma plume contre la discrimination, contre le racisme et contre l’esclavage moderne. »…avec des preuves ? Oui à cet instant précis, j’ai des preuves à l’appui. Alors, la bataille contre le racisme et l’esclavage moderne en Mauritanie ne fait que commencer, ce jour 21 février 2017.

J’ai vu dans ma vie, ce que je n’ai jamais vu, vécu, et entendu dans le quotidien des mauritaniens. C’est de l’Incroyable, mais vrai. Il a fallut faire cette mission officielle avec des femmes, pour lire et comprendre, comment tourne le réseau du système de la haine qui cultive, le racisme et l’esclavage moderne entre des innocents mauritaniens.

Par ou respire ce système raciste et esclavagiste ? Et, par qui, ce système passe pour atteindre ses intérêts égoïstes. Qui est utilisé pour monter le journaliste mauritanien Moussa N’Diaye contre sa propre famille et contre sa communauté noire de Mauritanie, et, ce depuis Dakar le 9 mai 2016 sur www.dakaractu.com ? Dans le même sens, le système revient pour écraser ces noirs de Mauritanie s/c du journaliste mauritanien, Moussa N’diaye.

Hey, Aujourd’hui depuis Kermacen dans la Wilaya du Trarza, Moussa N’Diaye a vu et a compris leur jeu.  Je m’exprime pour dénoncer cette mauvaise pratique dans mon pays et pour le respect de la dignité humaine.  A cet instant précis, mon dossier d’investigation est au complet face à une manipulation qui porte atteinte à la loi sacrée de Dieu et à la dignité humaine en Mauritanie … Un dossier brulant à lire étape par étape sur : www.tvpresse.info

  • Tél : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Reportages




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *