Mme Fatma Habib quitte le gouvernement, ce mardi 10 janvier 2017, pour possible devenir une diplomate mauritanienne…

Dr. Fatma Habib ministre des affaires sociales, de l’enfance et de la famille quitte le gouvernement mauritanien sans aucun souci. Vu, le respect qu’elle  accorde avec, tous ceux qui ont eu à travailler avec  elle. Elle quitte le gouvernement, ce mardi 10 janvier 2017, pour possible devenir une diplomate mauritanienne, après son passage aux ministères de l’élevage, de l’habitat de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et enfin au département des affaires sociales de l’enfance et de la famille.

Certains observateurs lient les raisons de son départ du gouvernement d’Ould Hademine, à un débat houleux qui devait se tenir à l’assemblée nationale au cours de la première semaine de cette année 2017. Il s’agissait d’une nouvelle loi qui interdit le mariage des filles en Mauritanie âgées de moins de 18 ans et conduit leurs parents auteurs de telles violations de la loi à l’emprisonnement et à payer des amendes.

Ce nouveau projet de loi a suscité une vive polémique dans différents milieux, notamment religieux en Mauritanie. Certaines sources indiquaient que le ministre des affaires islamiques et de l’enseignement originel était sur le point de présenter sa démission face à cette loi qui précisait :

« La Charia islamique autorise les filles à se marier dès qu’elles présentent les signes de puberté. Quant à la nouvelle loi, elle permet également à l’épouse la liberté de sortir et de voyager sans même avoir la permission de son mari ». Aussi, les époux accusés de propos insultants envers leurs femmes sont aussi passibles de peines conformément à l’article 14 qui prévoit une punition allant de 10 jours à 2 ans de prison pour tout mot outrageux portant atteinte à l’honneur et à la dignité de l’épouse.

Notez bien, la Mauritanie a été élue à l’unanimité au poste de vice- président du bureau du comité technique spécialisé en charge du genre et de l’autonomisation de la femme au sein de l’Union Africaine (UA) dont la première session venait de se tenir dans la capitale éthiopienne, ADDIS -ABEBA du 18 au 21 janvier 2016. Elle était représentée à cette session par la ministre des affaires sociales, de l’enfance et de la famille, Mme Fatma Habib. Ce mardi 10 janvier 2017, elle n’est plus membre du gouvernement.

  • @ Lire + d’infos sur : www.tvpresse.info
  • Tél : 00 222 41 83 33 92
  • moudiaye8@gmail.com
  • Nouakchott – Mauritanie
Share

Plus d'infos dans la rubrique : Opinions




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *