OIM – Mauritanie : La mise en place d’un réseau des journalistes d’investigations est une piste pour combattre la traite des personnes

L’atelier sur le journalisme d’investigation et la traite des personnes à travers le programme annuel de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM – Mauritanie) était la dernière session de formation pour cette année 2016 à Nouakchott.

Ce programme riche et varié de l’OIM est destiné aux acteurs de la presse mauritanienne. Il renforce sans nul doute, les capacités de ceux qui sont engagés sans relâche pour la crédibilité de l »information et pour le droit à l’information pour tous, au sein du secteur de la presse et de l’audiovisuel en Mauritanie.

Les participants venus des différents organes de presse du pays ont pu suivre des produits en audiovisuel, des thèmes et techniques de l’investigation (enquêtes à travers des reportages), notamment, l’établissement de l’hypothèse et du plan, la rédaction du synopsis, les sources ouvertes, la société civile et les médias : Partenaires pour un meilleur traitement de la migration et le travail de terrain à travers deux groupe des participants à cet’ atelier.

Clôturant, les travaux de la dernière session de formation des journalistes de l’année 2016, Mme Anke Strauss Chef de Mission de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) – Mauritanie a constaté dans son intervention face aux participants, l’engagement de tous, à cette série d’ateliers qu’organise l’OIM – Mauritanie en collaboration avec ses différents partenaires. Un groupe dit – elle, a pu suivre les travaux du programme de cette année.

Aussi, Mme Anke Strauss n’a pas manqué de souligner dans son intervention, que désormais, l’OIM peut compter sur les journalistes mauritaniens, afin qu’ils puissent traiter avec professionnalisme la question de l’immigration en Mauritanie et ailleurs dans le monde. Elle a déclaré qu’en 2017, l’OIM – Mauritanie poursuivra ses actions visant à renforcer les capacités des différents acteurs des médias, opérant dans le domaine de la lutte contre la traite des personnes.

Quant à notre confère du Maroc, expert de cet atelier sur le journalisme d’investigation dans le domaine de la traite des personne, Salaheddine Lemaizi (Journaliste Indépendant), a indiqué que cette session de formation ne constitue pour lui, qu’une piste qui permet à ses collègues de se renforcer davantage, pour mieux aborder dans nos différentes rédactions, tout sujet lié à la traite des personnes.

Notre confrère Salahheddine a ajouté, qu’il a pu découvrir, au cours de cet atelier, plusieurs angles de traitement de la presse mauritanienne. A leur tour, les participants à cet atelier ont mis l’accent sur la disponibilité, l’efficacité et la méthode de travail de notre confrère Lemaizi, durant tous les travaux de cette rencontre.

La cérémonie de clôture de cette dernière session de formation du journalisme d’investigation en Mauritanie 2016 a été marquée par la remise des certificats aux participants, avant la fin des travaux de la dernière journée de cette formation. Plusieurs thèmes ont été abordés au cours de la dernière séance de cette 4eme et dernière journée sur le journalisme et migration : Un défi pour la profession, un atelier d’écriture en groupe, une révision générale, et sur l’évaluation finale de cette session de formation.

@ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info
Tel : 00 222 41 83 33 92
mail : moussaye7@gmail.com
Nouakchott – Mauritanie

Share

Plus d'infos dans la rubrique : Actualités




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *