Le 3 mai 2016 : La liberté de la presse et l’éthique de la profession en Mauritanie

L’Afghanistan, la Turquie, le Burundi et l’Iran figurent respectivement aux 120e, 151e, 156e et 169e places du Classement mondial de la liberté de la presse 2016 établi par RSF.

Ce classement démontre l’engagement de l’organisation de RSF, visant à protéger les techniciens de l’information dans le monde.

C’est à la veille, de la journée mondiale de la liberté de la presse que l’organisation reporters sans frontière (RSF) a récompensé, quatre journalistes à travers, la médaille de la ville de Paris.

Il s’agit de nos confrères : Can Dündar, journaliste turc, le burundais Antoine Kaburahe, l’iranienne Narges Mohammadi et l’afghan Lotfullah Najafizadeh.

Ici En Mauritanie, précisément à Nouakchott, Mme Awa Cheikh Sidiya Tandia ministre des relations avec le parlement et la société civile a supervisé lundi, 2 mai 2016, un diner débat, organisé par son département, dans le cadre des activités de la journée internationale de la liberté de la presse.

Cette journée est commémorée, cette année, sous le slogan «la liberté de la presse et l’éthique de la profession en Mauritanie ». A notre, que l’organisation non gouvernementale, Reporters sans frontières (RSF) avait publié, mercredi 20 avril 2016, son classement annuel sur la liberté de la presse dans le monde.

C’est dans ce cadre, la Mauritanie figure à la 48e place mondiale et gagne ainsi 24 points (55e place en 2015 contre 48e en 2016). Sur le plan continental la Mauritanie est classée 7e derrière la Namibie (17e) , le Ghana (26e), la Samoa (29e) , le Cap- vert (32e) , l’Afrique du Sud (39e) et le Burkina Faso (42e).

Share

Plus d'infos dans la rubrique : Principaux Genres / Reportages




laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *